vendredi 22 sept. 2017

La récupération de notices discographiques

Lien vers l'ancien site ACIM

Récupération mode d'emploi

Pas facile de parler des récupérations de notices sans connaître le logiciel qui vas récupérer.

On peut tout de même décomposé l'ensemble en 3 parties et répartir les responsabilités.

1- Intégration des notices dans la base

2- Modification du catalogage

3-Gestion des autorités

Le responsable pour les titres 1 et 3 est le logiciel qui récupère. Tout dépendra de ces possibilités.

Quand au titre 2 cela dépend du catalogage d'origine et des habitudes de la bibliothèque qui récupère.

Dans l'ensemble, il me semble que la réflexion doit portée sur l'harmonisation du catalogage de la bibliothèque et celui de l'exportateur pour réduire le plus possible les modifications.

Un petit aperçu de l'expérience de la BDP de la Corrèze : nous récupérons (pour la discothèque) les notices du GAM et de CVS avec le logiciel Opsys. Le logiciel Opsys permet de paramétrer la récupération par champ et sous-champs. Concernant les notices récupérées du GAM : Pas de problème majeur sauf pour ce qui n'est pas normalisé. Il ne nous est pas possible de paramétrer la récupération d' une occurrence de sous-champ. Par exemple pour les champs 7 ?? , le GAM met en $4 le code fonction et un 2 ème $4 avec un code hors normes. Soit on récupère les deux $4 sinon rien. Donc modification si l'on récupère ce sous-champ. Concernant les notices récupérées de CVS : Aucun problème.

Modification des notices après intégration dans la base.

C'est ici que les choses se compliquent. Tout dépend de la manière que l'on catalogue, de la classe du document et s'il y a une autorité ou si c'est une anthologie.

Dans l'ensemble CVS serait plus performant moins de modification et moins de documents sans notices. CVS fournit au départ une grille de paramétrage pour s'adapter le plus possible à votre catalogage. ( Ex : notes de dépouillement en 464 au lieu du 327, 676 = 1 ou 1.00, etc). Pour les notices un peu compliquées, quelques petits problèmes au niveau des autorités et du champ 200, mais dans tous les cas , tous les titres sont en zone de notes.

Concernant le GAM, pour les notices simples pas de problème sauf que tous les titres ne sont pas forcément dépouillés. Pour les notices avec plusieurs auteurs, surtout jazz et classique, je commence par supprimer tout les champs 7 ?? et je refais complètement le 200. Pour ce fournisseur un collègue trouvais les essais plutôt décevants.

Gestions des autorités

La gestion des autorités nous pose de gros problèmes liés en grande partie à Opsys. Beaucoup trop de doublons. Il faut au départ se fixer des règles en fonctions des notices que l'on va récupérer. CVS met des articles au nom de groupe et le GAM n'en met pas.

La récupération de notices disco de CVS avec le logiciel ATALANTE est très concluante.

Quelques précisions toutefois :

- Ils moulinent leurs notices en fonction des particularites de l'UNIMARC de chaque logiciel (vous avez dit UNI ?)

- je ne leur prends pas de notices classique (ils ne tiennent d'ailleurs pas a les fournir ce en quoi ils sont plutot sages)

- Ils me les envoient par mel, c'est un sacre gain de temps, mais il faut insister pour que cela rentre dans les moeurs (leur fonctionnement normal est l'envoi de disquettes)

C'est surtout intéressant pour les notes de contenu (traitées en 423) et comme on est entrain d'intégrer le système des sous-notices de type BN, un ajustement sera nécessaire (leurs temps de réactions sont plutôt bons jusqu'a présent).

Interventions de Jean-Louis LEBRET, Pierre Rebuffet et Pascal Wagner

Laisser un commentaire

CAPTCHA - Répondez à la question suivante : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Propulsé par WordPress