Wednesday 22 Aug 2018

Pandora, la boîte à musiques, évaluée par des bibliothécaires musicaux

Lien vers l'ancien site ACIM

Pandora et le Music Genome Project

Pandora est "un service de diffusion de flux musicaux en ligne" (en clair c'est une radio à la carte écoutable en streaming). Une application américaine basée sur le Music Genome Project. Les bibliothécaires musicaux abonnés à la liste de diffusion Discothécaires donnent leur avis sur ce nouveau générateur de découvertes musicales.

Nicolas Blondeau, BM de Dole, 4/5/2006

Pendant plusieurs années, 35 musicologues ont, paraît-il, classé manuellement plus de 10.000 artistes selon leurs styles musicaux pour créer ce Music Genome Project, une énorme base de données musicales. « Notre technologie isole les gènes d'un morceau de musique pour le catégoriser en mots-clés » (une déclaration un brin mégalo de Tim Westergren, le chef du projet). Le principe : l'internaute tape le nom d'un artiste ou d'une chanson qu'il aime, Pandora lui propose alors sur mesure une liste à écouter en streaming de titres dans un style similaire. Une sorte de radio personnalisée.

Adresse de Pandora : http://www.pandora.com/

A lire l'interview de Tim Westergren sur Zdnet

Une interview plus complète mais en anglais

***

Fabien Ratz, 5/5/2006

Le fonctionnement de Pandora (pour ceux qui n'ont pas suivi : une radio en ligne qui s'adapte au gout de son auditeur) est extrêmement étrange : cette radio catalogue au sens propre du terme chaque morceau de musique suivant des critères de longueur, de type de chant, son saturé ou son clean, type d'orchestration, etc...

Ce parti pris très étrange ne fonctionne absolument pas avec moi. Même après plusieurs jours d'utilisation, la radio me propose toujours des aberrations totales, comme si j'avais subitement zappé sur Fun Radio !

A la réflexion, cette tentative de catalogage "avancé" de la musique prouve que l'adhésion pour tel ou tel artiste ne se fait pas en fonction de ce qu'il fait "techniquement". Eagle Eye Cherry joue des mélodies à la guitare, comme Nick Drake, Jeff Buckley ou Devendra Banhart ; pourtant, y'a comme un je-ne-sais-quoi qui me fait plus aimer ces derniers que notre brave Suédois. Et ce je-ne-sais-quoi ne se catalogue visiblement pas !

Je serais quand même curieux de connaître vos expériences avec ce joujou-là , notamment si elles ont été plus heureuses que les miennes.

***

Jean-Luc Prothet, Caluire-et-Cuire, 5/5/2006

J'étais bluffé par la pertinence des propositions Pandora, qui m'ont parfois fait découvrir des rapprochements possibles entre des artistes que je ne mettais pas d'emblée dans la même "famille", et surtout fait découvrir des musiciens proches dans leur démarche de ceux que j'aime. Des nouveaux noms pour moi, d'ailleurs pas toujours disponibles de ce côté-ci de l'Atlantique... Parce que Pandora.com n'est pas très francophile. (et moi pas assez anglophone : j'ai cru déceler de l'humour derrière l'intitulé "Music Genome Project"... Un rien mégalo le Tim, en effet...

J'avais essayé aussi Last.fm, catalogue plus riche (avec des musiciens français !), mais ses propositions finissent invariablement sur de la techno !

Last.fm plus riche, Pandora.com plus pertinent : c'est donc que les analyses Pandora sont humaines, et non robotisées, voilà la clé. Rassurant, non ?

Et c'est un peu notre métier aussi : des mots-clés, pour un propos au public du genre "Vous aimez ce groupe ? Vraisemblablement, vous aimerez celui-là aussi, différent bien sûr, mais avec en commun etc etc".

***

Anne Tricard, BM de Limoges, 9/5/2006

Connaissez-vous le logiciel libre Indy ? Il s'agit d'un petit programme LIBRE à télécharger qui passe de la musique selon vos goûts
http://www.indy.tv

Le principe est que Indy vous propose un premier titre, vous le classez et en fonction du classement il vous propose un autre titre. Le choix s'affine au fur et à mesure de vos réponses.

Moi je trouve ça assez ludique et ça permet de découvrir pleins de nouveaux artistes (tous libres de droits de diffusion !). Et comme le morceau de départ est différent à chaque fois qu'on lance le programme, la surprise est toujours au rendez-vous. Bien sûr, pas de musicologues ni de trucs hyper-sophistiqués mais ça marche pas mal... à vous de jouer !!!

***

François Lemarchand, mediathèque d'Agneaux, 5/2006

Ben moi j'utilise Pandora depuis quelques temps. Dans mon cas, ça marche. Par exemple, en partant des Cocteau Twins, Le morceau suivant est "Union city blues" de Blondie, même en étant super doué comme discoman, c'est difficile de trouver un aussi bon enchainement. Après, je tombe sur "the piper" d'Abba. Incroyable, ça colle. J'en viens à douter de moi là. 3 morceaux plus tard, un vieux Passions (I'm in love with a german film star). Ben ouaih, c'est tellement évident... En passant, je découvre au moins trois perles inconnues pour moi (Essential logic, Jann Arden et un vieux Field Mice vraiment pas mal).

Je retente le coup avec XTC. Ca donne : (20/20, Brian Eno, That Petrol Emotion, Rush ?, Elvis Costello, Meat Puppets, The Stens, et... Franz Ferdinand). Au final, ça me plait, même Rush, j'aurais vraiment pas cru...

Autre essai : Je pars d'Arlo Guthrie. J'obtiens Jeff Black, Richard Shindell, Dylan, Townes Van Zandt, Stem Rogers, BERT JANSCH, Loudon Wainwright III... Aucune faute de goût...

Billy Bragg, ça fonctionne. John Cale aussi... (enfin pour moi)

Bref, moi j'aime bien Pandora. Je pense que dans le vocabulaire docu-branchouillé d'aujourd'hui ça fonctionne autour de la serendipité. On obtient des rapprochements aléatoires/controlés qui parfois fonctionnent de manière magique.

J'essaie de trouver le joint entre Eagle Eye Cherry, Nick Drake, Jeff Buckley et Devendra Banhart.

J'ai une première piste : on a parlé de tous ces gars dans les Inrocks...

Aussi, plus sérieux, essaie de jouer un morceau de Nick Drake à la guitare. C'est impossible si ta guitare est accordée normalement. Il faudrait des pognes de 50 centimètres de large. Y'a un truc, c'est l'accordage. Il utilisait à peu près une vingtaine d'accordage différents, souvent avec les cordes basses très détendues (enfin pas trop pour lui, il utilisait surtout une Martin toute petite, proche des 3/4 d'une guitare normale). On retrouve aussi cela chez Devendra Banhart (on se demande parfois si il s'accorde tout court mais ça sonne bien), Tim Buckley. Je ne connais pas assez Jeff Buckley pour savoir si oui, Eagle Eye Cherry aussi fait cela sur certains morceaux, Ben Harper (Guitare hawaïenne accordée en Slack-key avec une main à 1 doigt, mais en fer) aussi... Pour moi, ça fait déjà deux trucs qui les rapprochent.

Quand je ne sais pas trop par quel bout le prendre dans le musibus (par exemple la classe 3), j'invente une régle : je compte 5 disques et je prend le sixième. Je fais ça jusqu'à la fin du rayon. La plupart du temps, ça fonctionne bien...

C'est la même démarche pour Pandora en plus scientifique, je suppose... Je le prend surtout comme un outil de découverte et d'exploration.

***

Christiane Bernadac, BM de Boug-Les-Valence

Question technique
Je tente depuis hier la navigation musicale d'après vos indications : sur Pandora et ce matin sur Indy ; ça ne manque pas d'intérêt. Cependant, Pandora, au quatrième essai, me demande de m'abonner et spécifie qu'un "zip code" états-unien est nécessaire ; d'après la page explicative, seuls les résidents américains ont un accès libre au site pour un question de négociations de droits qu'ils n'ont pas encore adapteées à toutes les législations, je les cite : " At this time we are only licensed to offer Pandora music services to residents of the United States. Audio streaming regulations differ from country to country, and we are working on acquiring the proper licenses so we can legally offer Pandora outside of the United States. We require your zip code to confirm that you are a resident of the United States. "

Donc, comment faites-vous ?

***

Christophe MDP 70

Pour Pandora, j'ai rentré un zip code à 5 chiffres ( 29260 un truc comme ça, au pif, je sais c'est mal...) et ça a marché. Je pense qu'ilsuffit juste de rentrer un vrai code postal US et ils n'iront pas vérifier car à mon avis ils s'en fiche !

***

Jean-Marc Warszawski (du site Musicologie.org)

On peut mettre n'importe quoi (nom, adresse électronique) et simplement 5 chiffres pour le zip code.

C'est en effet intéressant, mais les algorithmes doivent être assez faciles à élaborer. C'est bien entendu très orienté pop blues rock, etc. Américain. Permet de bonnes découvertes.

L'idée de cibler le goût est assez rigolote et digne d'une « major ». Le truc serait de servir la diversité... En tous cas il y a de la qualité, surtout dans Pandora.

***

Jean-Luc Prothet, Caluire-et-Cuire, 12/5/2006

Il faut bien qu'une boîte soit creuse, pour pouvoir la garnir ! Mais elle est loin d'être pleine, c'est vrai. Il manque beaucoup de musiciens qu'on aimerait voir apparaître de temps à temps. Pandora moins bien achalandée que la boîte de Pandore, mais aussi plus heureuse ! Pour moi, ça fonctionne pas si mal. Probablement que certains types de démarches musicales - et certains types de démarches d'auditeurs ?? - sont plus ou moins adaptées aux critères Pandora (de ma part, aucun jugement de valeur dans ce propos ; je deviens prudent, moi... ;-) ).

Voici quelques fils récents que m'a proposé Pandora à partir de plusieurs de mes choix de démarrage.

Ouverture avec Steve Coleman :
Pandora me propose William Parker (évident), Martial Solal (je n'y aurais pas pensé à cet endroit-là), Keith Jarrett ("If the mistifs" de "Wear it", je ne connaissais pas ce titre-là, plus pertinent dans cette programmation que je ne l'aurais cru : merci Pandora !), Charlie Haden (bien vu), Cecil Taylor (il fallait y penser), et une découverte perso, Big Satan...
Au contraire, je n'ai pas saisi la pertinence des apparitions dans ce fil de Sammy Davis, Mike Stern, et Jon Hendricks...

Ouverture avec Ornette Coleman :
Pandora me propose Scott Rosenberg (connaissait pas, très bien), Matthew Shipp (pertinent), Miles Davis (choix inattendu, même sur "Madness"), Woody Shaw (d'une certaine façon, entre Miles Davis et Ornette Coleman !! Bien vu, donc),...

Je suis bien moins familier de cette musique-là, justement, j'essaye :
J'ouvre un fil avec Portishead.
Des propositions Pandora, j'ai rejeté Moonraker,... et retenu (quoique un peu mollement) Blonde Redhead, Garbage (je n'aurais pas cherché ça tout seul), Julee Cruise, Everything but the Girl,...
Bref, pas d'excitations particulières sur le fil issu de Portishead (c'est un sentiment perso), mais l'eau à la bouche sur bien des choses en rapport avec Steve Coleman ou Ornette.

Le mieux est quand même de s'inscrire dans une discothèque de prêt, d'emprunter sans risque tout ce qu'on veut, d'en discuter avec le discothécaire, qui mieux que Pandora (yeux brillants et enthousiasme débordant), saura vous faire mettre le doigt - l'oreille - sur des merveilles que vous ne soupçonniez pas. Un bien beau métier, m'sieurs-dames !

***

Xavier Galaup
En complément des échanges sur Pandora (quelques statistiques : 1,8 millions d'utilisateurs, 15 millions de stations radios créées depuis son ouverture en nov. 2oo5, ils semblent sur le point de s'ouvrir légalement en Europe...), j'ai découvert AMG Tapestry : http://tapestry.allmusic.com/ qui se propose d'établir des playlists en combinant des descripteurs avec outre les styles, ce qui ressemblent à des états d'âme ou pour des circonstances (mariage, fêtes...) et l'on trouve encore plus de détails dans le mode avancé...

***

Fabien Ratz,17/5/2006

Je m'étais trompé sur Pandora... Cette radio fonctionne pas mal du tout finalement, et me fait découvrir quelques artistes (anglophones, forcément) dont le nom m'était inconnu.

A ma décharge, le fait que je l'avais utilisé voilà plus de 6 mois : visiblement, le service s'est beaucoup amélioré pendant le temps où je ne l'utilisais plus.

***

Bernard Poupon, Montreuil, 17/5/2006

Plus classe pour un bib musical que 5 chiffres au hasard, vous pouvez selon vos goûts musicaux choisir d'habiter :

Paris Texas : 75460 San Francisco : 94101 Woodstock : 12498 Tucson, Arizona : 85701 Detroit : 48201 Duluth, Minnesota : 55701 Muscle Shoals : 35661 ...

De plus, vous trouverez un article sur Pandora dans le n° de la semaine des Inrocks : il commence à y avoir un sacré buzz autour de ce truc...

Bonnes écoutes et découvertes !

***

Nicolas Bravais, bibliothèque d'Oullins, 19/5/2006

En tant que fervent utilisateur de www.last.fm, je ne connaissais que lui et pas pandora. Ayant vu tant de messages sur la liste en parler, il a bien fallu aller y faire un tour.

Premier reproche : c'est du flash ! Outre les problèmes avec les petites connexions, c'est aussi très lourd et peu personnalisable par l'utilisateur. Au contraire de last.fm qui est en AJAX (possibilités de personnaliser beaucoup de choses et bien moins lourd à charger).

Deuxième reproche, j'ai l'impression d'être seul sur ce site. Où sont les autres utilisateurs ? Comme s'en vante leur site, last.fm est une "révolution musicale sociale". Ce qui m'a surtout plu dans cette _expression_ (un peu prétentieuse) c'est le "sociale". On appartient à une communauté, on a des voisins musicaux, on appartient à des groupes ("Godspeed You ! Black Emperor", "Coil", "cEvin kEy Projects", "Will Oldham" par exemple). Il y a dans last.fm un côté communautaire qu'il n'y a pas sur pandora : page personnelle, envoyer des messages, laisser des commentaires lisibles de tous, écrire des articles, découvrir des "amis". Et puis tout simplement voir ce que les autres écoutent ("he ! c'est quoi "Shpongle ?").

Si les recommandations sont basées sur ce que les gens écoutent, c'est aussi une manière de prendre en compte l'élément humain. Si le groupe qui est recommandé en premier sur la page des Queens of the Stone Age est les White Stripes, ça ne me choque pas plus que ça. Si beaucoup de gens qui écoutent les QOTSA aiment aussi les White Stripes, il y a des chances que j'aime aussi. Si le système de pandora a l'air plus "sophistiqué", il est, à mon avis, tout autant générateur de recommandations farfelues. Pour Nine Inch Nails->Ohgr->Velvet Acid Christ->Bush... Si je vois le rapport entre Nine Inch Nails et Ohgr, j'ai plus du mal avec Velvet Acid Christ et encore plus avec Bush...

Ce que je retrouve dans last.fm, c'est le côté fouineur. Comme à la bibliothèque ou chez un disquaire, je peux naviguer de pages en pages, être actif, au contraire de pandora qui donne vraiment l'impression d'être passif.

Finalement, pandora n'est "qu'une" radio améliorée selon les goûts personnels, alors que last.fm propose en plus un lien et une "vie" sociale beaucoup plus forte, une interface plus utilisable, des wikis sur chaque artiste, des charts sur chaque artistes (quelle est la chanson de Dylan la plus écoutée ?). D'ailleurs, de plus en plus de groupe se crée sur des choses qui n'ont rien à voir avec la musique : "Vegans and Vegetarians", "Teas Drinkers", "CSS Web Designers". Pourquoi pas un "club d'écoute en ligne" où les utilisateurs d'une bibliothèque se retrouveraient dans un groupe "BM de Troyes" ou "BM de Lyon" par exemple ?

Quelqu'un d'autre a-t-il(elle) des expériences à propos de last.fm ?

***

Fabien, le 22/5/2006
Pand.fm vs Lastora
Last.fm est évidemment infiniment plus riche que Pandora, mais les deux ne jouent pas dans la même catégorie. Pandora, hop on se connecte, hop on appuie sur trois machins et deux bidules (pour peu que l'on puisse utiliser du Flash) et hop on a de la musique.
Last.fm, pour avoir une radio intéressante, nécessite : 1) l'installation de petits programmes 2) d'avoir écouté soi-même de la musique qui nous plait sur notre petit lecteur multimedia (il faut, si ma mémoire est bonne, avoir écouté 1000 pistes avant de pouvoir bénéficier de sa propre radio) 3) de ne pas passer par un proxy (enfin, pour moi ça marche pô, il faut relancer le lecteur toutes les 2 chansons)

De plus, last.fm tient compte des chansons que l'on a écoutées et pas de celles que l'on aime (on peut avoir écouté quelque chose qui nous a irrité au plus haut point)

Mais je vote pour last.fm quand même, j'en suis un utilisateur comblé depuis un an et demi.

***

Xavier Galaup, 16/10/2006

Bonjour,

Sur un vidéoblog, un reportage à télécharger sur les coulisses de Pandora (c'est en français ou sous-titré)

http://www.leblogdebezier.com/reportage-video-dans-les-coulisses-de-pandora

A suivre car il y aura une partie 2.

Bon visionnage et n'hésitez pas à réagir.

Xavier Galaup

Laisser un commentaire

CAPTCHA - Répondez à la question suivante : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Propulsé par WordPress

 Deposit $10, Get $50 At Coral - at http://slotgamespot.com .