Tuesday 21 Nov 2017

Comprendre les musiques actuelles : le rôle de veille documentaire dévolu aux bibliothèques autour des productions régionales.

Lien vers l'ancien site ACIM

table-ronde à écouter ou télécharger sous forme de podcast ici

En ouverture de séance, un tour de table est destiné à présenter les diverses organisations invitées :

IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles, Jean-Noël Bigotti (Responsable du Centre de Ressources et de Documentation), Paris. L'IRMA est un centre ouvert à tous les acteurs des musiques actuelles pour leur information, leur orientation, leur conseil ou leur formation.

Les musiques actuelles sont assimilées aux musiques amplifiées et comprennent : jazz, musiques traditionnelles et du monde, rock, chanson, hip-hop, musiques électroniques.

Trempôle

pôle régional des musiques actuelles, Denis Tallédec (coordinateur), Nantes.

Les missions : Information / ressource, Evaluation / expertise, Coordination / mise en réseau, Formation / accompagnement.

- Aide à la création et la distribution des produits de la création musicale c'est à dire collectage de ces créations mais aussi interface entre des groupes émergeants sans desseins bien affirmé ni structure et les représentants d'une industrie expérimentée et tout à fait structurée.

L'action autour de ces musiques, issue d'une volonté politique, signifie aussi régulation des pratiques et contrôle...

Editions Mélanie Séteun

Les éditions Mélanie Séteun, Emmanuel Parent, Nantes.

Elles ont pour objet l'aide à la publication et à la diffusion de travaux universitaires en Lettres et Sciences humaines, et notamment musiques actuelles. Elles sont à l'origine de la création d'une revue universitaire trimestrielle dédiée aux musiques populaires "Copyright volume", ainsi que "Minimum Rock'n'roll", revue consacrée à la culture rock (en dehors du champ musical).

Ces revues, ces cycles de conférences, situés sur un créneau un peu en marge du champ de la musicologie classique, ne sont pas connues en médiathèques.

Rennes musique

Rennes musique, Christophe Brault, Rennes. Le point de vue du disquaire.

Propose dans ses bacs les CD de production régionale (disques usinés, pas de gravage artisanal) environ 130 CD en 2005 sur 1000 en dépôt dont 980 dorment parce que leurs auteurs ne savent pas assurer la promotion de leurs disques une fois que ceux-ci sont réalisés. Le nombre de dépôts est en baisse en 2006 probablement à cause d'une autre forme de distribution via l'internet. De même les fanzines sous forme papier tendent à laisser la place à une expression proche : le webzine.

Cette expérience de diffusion de créations locale révèle un amateurisme dominant et un manque total d'appréhension des réalités commerciales de la part des artistes émergeants.

La fabuleuse histoire du rock nantais, de 1960 à nos jours, Laurent Charliot, Nantes

2500 ex. vendus sur le sujet de l'histoire d'une scène locale en France. C'est ce sujet qui a plu.

La musique s'est infiltrée partout tirant derrière soi la pratique musicale. Le nombre de groupes a augmenté de façon exponentielle entraînant une amélioration sensible de la qualité générale. D'où l'intérêt de voir se pérenniser des structures telles que Trempo.

Réflexions croisées

- Il n'existe pas actuellement de marché pour tous ces disques (en France achat de 2,5 disques par personne et par an en moyenne).
- Le dépôt légal pourrait peut-être se révéler un moyen d'assurer la diffusion de l'existence de ces enregistrements, de même que le rôle accru de veille documentaire joué par les médiathèques.
- La question de la conservation des supports de ces très nombreuses créations musicales pourrait être résolue grâce à une mutualisation des moyens, la création de plate-formes régionales de sélection et de distribution de ces musiques auprès des bibliothèques musicales et des disquaires.

Toutes ces idées recoupent les deux missions traditionnellement dévolues aux médiathèques publiques qui sont applicables aussi au champ couvert par les musiques actuelles :

- conservation : action patrimoniale
- diffusion : aide à la mise en valeur de groupes émergents

Les réseaux d'identification des artistes :

- IRMA
- Printemps de Bourges
- Centres information ressources
- Musique et danse (ou ADDA)
- Radios
- Agences de coopération
- Médiathèques
- ...

Dans la chaîne des partenaires de l'action en faveur des musiques actuelles, ce sont les médiathèques qui sont le mieux et le plus implantées sur le territoire national.

Face au retrait progressif des partenaires institutionnels et à la baisse programmée des aides : la piste la plus communément admise consiste en une proposition de mutualisation des ressources.

Laisser un commentaire

CAPTCHA - Répondez à la question suivante : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Propulsé par WordPress