dimanche 11 déc. 2016

Éducation artistique et culturelle dans les espaces Musique des médiathèques : retours d’expérience

En préparation des prochaines Rencontres Nationales des Bibliothécaires Musicaux, voici les réponses à l’appel à contribution lancé en décembre 2013 sur « L’éducation artistique et culturelle dans les espaces Musique des médiathèques ». Un grand merci aux collègues qui ont apporté ce retour d’expérience sur leurs activités, tout en partageant leur réflexion sur ce sujet. On trouvera à la fin de l’article, une brève bibliographie sur l’éducation artistique et culturelle en lien avec la bibliothèque musicale.

EAC exemples

1. Sophie Allain, Bibliothèques de Tours (37)
2. Hélène Salio, Chargée de collection et de projets – Secteur musique Bibliothèque Robert Desnos , Montreuil (93)
3. Amandine Minnard, Responsable du Pôle Musique, Médiathèque José Cabanis, Toulouse
4. Marie-Christine Olifant, Médiathèque Neptune de Brest (29)
5.  Aurélien Duval, référent musique du réseau des médiathèque d’Opale sud, Berck (62)
6. Isabel Schneider, Espace Musique et Cinema – Mediathèque Boris Vian,  Chevilly-Larue (94)
7. Dorothée Négrello, Médiathèque de la Plaine Jurassienne, Chaussin (39)
8. Dominique Auer, Médiathèque de Pacé (35)
9. Damien Boninsegna, espace Image et Son de la Médiathèque de Viry-Châtillon (91)
10. Eric Druart, Maison des Savoirs d’Agde (34)
11. Sylvie Defranoux, directrice de la Médiathèque de Saint-Martin-de-Crau (13)
12. Sandrine Boissoux, Bibliothèque du Conservatoire de Limoges (87)
13. Anne-Marie Cojean, BDP des Côtes-d’Armor (22)
14. Contribution anonyme d’une collègue travaillant dans le département musique d’une médiathèque

Bibliographie : L’éducation artistique et culturelle, et la musique en médiathèque

————————————-

————————————-
1. Sophie Allain, Bibliothèques de Tours

Texte à télécharger en pdf : BM-Tours-accueil-de-classes-Musique

L’accueil de classes en section Musique (2012 à 2014) à la Médiathèque F. Mitterrand de Tours. Contact : Benjamin Drouillet.
Comme dans la grande majorité des bibliothèques, la pratique de l’accueil de classes autour du livre est déjà établie depuis de nombreuses années dans les sections Jeunesse du réseau des Bibliothèques de Tours. Des séances d’éveil musical autour des comptines traditionnelles sont mises en place auprès des jeunes enfants (crèches et écoles maternelles) permettant ainsi aux adultes des structures pédagogiques de découvrir les éditions publiant corpus et répertoires de chansons et comptines.

Dans le courant de l’année 2011, une réflexion a été engagée par les bibliothécaires de la Médiathèque F. Mitterrand, située à Tours Nord (quartier Europe), sur la possibilité d’élargir ces accueils de classes en section Musique.
Cette démarche s’inscrit dans le projet global de l’établissement relatif à l’accueil de classes dans le réseau des bibliothèques, et a fait l’objet d’une brochure «Bibliothèques de Tours : le guide bibliothèque-école » (pdf):

La volonté de développer et concrétiser ces accueils de classe en section Musique répond plus largement à l’une des grandes priorités du Ministère de la Culture et de la Communication sur le développement de l’Education Artistique et Culturelle. Cette orientation permet de positionner de manière visible les bibliothèques et leurs sections Musique comme acteurs et partenaires dans l’accès et le développement de l’éducation artistique et culturelle des jeunes, en particulier dans le domaine de l’éveil musical.

L’objectif en section Musique est de faire découvrir aux enfants scolarisés l’organisation spatiale de la médiathèque, la section Musique et Cinéma, la diversité des supports, le classement des collections de CD. Cette première approche permet ensuite, par l’écoute des CD, d’éveiller l’enfant à un environnement sonore et musical.
L’enjeu est aussi d’acquérir un vocabulaire adapté au domaine musical, développer le sens de l’écoute active, la curiosité, le goût de la découverte et de la recherche.
En 2013-2014, les bibliothécaires ont choisi comme thème « la découverte des genres musicaux » (reconduction du thème choisi pour les années scolaires 2011-2012 et 2012-2013)
5 genres musicaux : jazz, musique classique, rap, chanson, rock.

L’organisation des accueils de classes :
Le public visé : élèves du cycle 2 (grande section des écoles maternelles, CP et CE1 des écoles primaires). Ecoles de Tours Nord (notamment celles du quartier Europe).
Durée des accueils en section Musique et Jeunesse (environ de 1 h à 1 h 30 suivant l’âge des enfants) :

  • accueil général avec rappel rapide des règles de bonne conduite
  • accueil en section Musique (environ 25 à 40 minutes)
  • accueil en section livres Jeunesse (environ 30 minutes)
  • choix de livres pour la classe (prêt de livres et livres-CD sur la carte professionnelle de l’enseignant « carte collectivité ». Pas de prêt de CD).

Nombres d’accueils planifiés par la section Musique :
5 accueils de classes différentes par année scolaire (1 séance annuelle par classe)

Déroulement d’une séance en section Musique :
Prise de contact et familiarisation avec l’espace et le bibliothécaire :

  • Echange préalable avec les enfants sur la musique et l’environnement sonore (distinction bruit / musique) : définition de la musique.
  • Approche des genres musicaux : comment les nommer sans citer un nom de musicien ?
  • Comment retrouver un musicien / chanteur ou groupe dans les bacs ?
  • Le contenu de la signalétique (genres musicaux)

Le temps de l’écoute :

  • créer les conditions d’une écoute attentive : écouter les yeux fermés, faire le silence (on explique pourquoi)
  • diffusion pendant 1 minute d’un extrait musical correspondant aux 5 genres
  • diffusion d’un extrait musical d’un minute correspondant à un autre genre (l’intrus)

La reconnaissance musicale active sous forme de jeu :

  • chaque enfant dispose de 6 cartes illustrées représentant les genres musicaux écoutés (les 5 genres + un intrus : le reggae)
  • à la fin de chaque extrait diffusé, l’enfant place devant lui la carte correspondant au genre musical écouté
  • le bibliothécaire donne la bonne réponse et cite l’interprète ou le groupe écouté

(L’intérêt des cartes est d’éviter la cacophonie au moment des réponses).
La présentation du genre

  • définition simple du genre
  • contexte historique (frise chronologique)
  • contexte géographique
  • instruments
  • supports visuels (jaquettes des CD, livres)

Echange avec les enfants / conclusion:

  • questions / réponses
  • faire exprimer le ressenti des enfants (impact émotionnel provoqué par la musique, leurs préférences) : à partir de l’écoute, savoir mettre des mots sur l’expression musicale et artistique.
  • visite libre de l’espace, découverte libre des collections.

Bilan et perspectives :

  • satisfaction des enseignants
  • curiosité et vif intérêt des enfants
  • extension des accueils de classes dans les autres sections musique du réseau des bibliothèques de Tours dès octobre 2014.
  • changement de thématiques (rentrée scolaire 2014)
  • Projet rentrée scolaire 2014 : sensibilisation aux ressources numériques en bibliothèque (bornes d’écoute de musique numérisée) et à la musique dématérialisée.
————————————-

————————————-
2. Hélène Salio Chargée de collection et de projets – Secteur musique Bibliothèque Robert Desnos , Montreuil

Menez-vous des actions d’EAC dans votre espace Musique. Si oui, lesquelles ?

Nous avons plusieurs dispositifs pour les enfants ouverts à tous et pour les enseignants du primaire. En voici un aperçu :

Enfants (à partir de 4 ans)
Ouvert à tous : Séances de découvertes musicales très ponctuelles au secteur jeunesse de la bibliothèque centrale dans le cadre des « Mercredis à la bibliothèque » à la bibliothèque centrale Robert-Desnos ou dans les bibliothèques de quartiers. Animées par l’équipe du secteur musique.
Exemple : « Les animaux en musique » : extraits d’oeuvre visant à faire reconnaître les animaux et aborder les notions de base que sont le rythme et la hauteur des sons (démarche rapide ou lente, sons aigüs pour les petits animaux ou grave pour les gros, imitation du chant/cri.. ). Extraits également de vidéos pour montrer que les animaux peuvent chanter (Pink Floyd…) !

Les « Mini-Clefs pour une musique » : 2 fois par an dans les bibliothèques de quartier. Elles peuvent décliner un thème abordé dans les « Clefs pour une musique  » (Conférence sonore et vidéo..) qui ont lieu à la centrale. Ouvertes à tous, elles sont principalement destinées et adaptées aux enfants et peuvent également toucher leurs parents. Nous invitons un musicien qui vient présenter et jouer de son instrument (1 heure). Nous avons par 3 fois fait intervenir des professeurs du Conservatoire.
Ex : La trompette, Trombone et Coquillages , La clarinette, Appeaux et chants d’oiseaux, Héroïnes d’opéra (avec une chanteuse lyrique), l’accordéon…
But : Eveil musical. Proposer une animation musicale dans des bibliothèques dont l’espace est trop petit pour organiser autre chose . Parallèlement promouvoir leurs collections de CD. Faire un lien avec les animations musicales de la bibliothèque centrale. Surprendre le public de passage ou habitué de ces établissements par une animation peu habituelle. Procurer des émotions musicales et la découverte de la musique « live »…

Propositions aux établissements scolaires

Pour les maternelles : Accueils thématiques : Des Rythmes, Des livres et Des Chansons
Eveil musical. Un choix de CD de chansons pour enfants et d’albums de comptines illustrées (lectures, écoutes musicales, chants, jeux de doigts) . Animé par le secteur musique et le secteur jeunesse

Pour les élémentaires : Accueils thématiques : Des bruits et de la musique
À partir d’écoutes ludiques de CD, comparer les sons pour comprendre et expliquer la musique, jouer à reconnaître les instruments. Une découverte du monde sonore. Séances d’animations préparées par l’équipe de la discothèque, réutilisables par les collègues des secteurs jeunesse et bibliothèques de quartier et/ou par les enseignants pour leurs accueils de classes
Ex : Kit voix, Kit musique et histoire, Instruments à la carte, Des bruits et la musique…

Ados (Collèges et lycée) : 

Découverte d’un courant musical (plutôt collège) :
À travers les romans pour adolescents de Laurence Schaack et Goulven Hamel (collection Backstage chez Nathan), exploration des origines d’un mouvement musical (rock n ‘roll ou reggae).
2 séances de 2 heures dont 1 à la bibliothèque Robert-Desnos : la première est une « conférence/ cours » brute avec extraits sonores / vidéo sur le mouvement musical en question animée par Bernard Poupon, responsable du secteur musique des bibliothèques de Montreuil, la deuxième est une rencontre des auteurs dont l’un est musicien professionnel : questions / réponses et performances « live » durant la séance
Objet : Situer la naissance d’un mouvement musical dans son contexte historique, géographique et sociologique en s’appuyant sur un roman pour adolescent à forte tenue documentaire et de fait, créer un lien entre musique et littérature. Enrichir la culture musicale des élèves en donnant des repères musicaux à un âge où la musique devient un centre d’intérêt et d’identification. Susciter la curiosité des élèves en matière d’écriture littéraire, de fabrication d’un roman, des relations éditeur/écrivain en faisant rencontrer élèves et auteurs. Faciliter la prise de parole des élèves. Procurer des émotions musicales en assistant à une prestation musicale en direct et acoustique.

Parcours lecture musique (plutôt lycée) :
Exploration d’un univers musical à travers des romans, de la musique, des livres et des films documentaires. Nous proposons une sélection de livres (doc, fictions, BD) dont le sujet principal a trait à la musique, associés à un disque qui fait office de « bande sonore » du livre. 2 séances dont une à la bibliothèque. Animée par l’équipe musique (peut être associé un membre du secteur adulte)
But : Créer un lien entre musique et littérature.
Enrichir la culture musicale des adolescents en diversifiant les sujets /courants musicaux traités dans les ouvrages et en leur donnant des éléments de culture musicale lors de la présentation et du retour critique. Faire lire un livre sur un sujet / artiste correspondant aux goûts personnels des élèves à un âge où la musique devient un élément important d’identification, en leur laissant le libre choix de l’ouvrage à lire et en leur permettant d’approfondir leur connaissance du sujet. Encourager l’esprit critique sur les ouvrages lus et sur les CD /albums associés lors des échanges (2eme rencontre) en leur donnant des clés d’analyse.

Parcours culture (collège et lycée). But : créer des passerelles entre la musique et les autres formes d’art en les resituant dans leur contexte socio-historique : le hip hop, le mouvement gothique(de Baudelaire à Murnau et Marilyn Manson), l’Amérique des années 30 (naissance des folksongs de Woody Guthrie à Bob Dylan…). Le blues touareg. 1 à 2 séances de 2 h. Cours / Conférences animés par Bernard Poupon et Bruno Arthur ( Blues Touareg) du secteur musique. Pour le hip hop, nous essayons d’associer une rencontre avec un artiste local (Casey en l’occurrence).

Interventions thématiques à la demande. Pour tous (adultes)

Plusieurs fois par an, les « Clefs pour une musique » sont des conférences illustrées d’extraits musicaux et vidéos sur un thème (Le punk, Ligeti…). Conférences animées par un intervenant extérieur, ou pour certaines par Bernard Poupon.

Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Pas vraiment. Bernard Poupon, responsable du secteur musique des bibliothèques est également conférencier spécialisé dans les musiques actuelles. Il a donc l’habitude de dispenser des formations et a les compétences pour cela. Bruno Arthur a été enseignant. Pour d’autres motifs, j’ai suivi une formation pour être formateur occasionnel dont les enseignements peuvent être mis en application lors de ces interventions. 

Avec quels partenaires travaillez-vous ?

Interventions ponctuelles dans les maisons de retraites.
Pour les « Clefs pour une musique » : la programmation est parfois en lien avec le Conservatoire et les autres services de la ville (Ex : animation le Oiseaux et la musique associant bibliothèques, Conservatoire, Espace vert et direction de l’environnement…)
Collaborations régulières avec les salles de spectacles de la ville (Instants Chavirés, théâtre Berthelot…) : animations communes
Nous travaillons régulièrement avec les festivals dans la région (Africolor, Villes et musiques du monde, Banlieues bleues…) : rencontres d’artiste à la bibliothèque (tout public)

Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Ces projets sont très visibles, et s’inscrivent dans des programmes d’animation transversaux et le projet d’établissement

– projets en direction des établissements scolaires maternelles et élémentaire (pilotés par le secteur jeunesse)
– projets en direction des établissements du secondaire (projets pour les adolescents) : équipe transversale d’une dizaine de personne, coordonnée par un cadre
Voir plaquette ci -jointe PLAKET_SCOLAIRES_BDEF-2013-14
– projets en direction des maisons de retraites / personnes âgées (pilotés par le secteur adulte)

Politique d’animation du secteur musique pour le reste

Pensez-vous que l’éducation artistique et culturelle fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Oui. Elle permet d’identifier les établissements comme lieux vivants, lieux de ressources et d’apprentissage, les personnels intervenants comme experts / interlocuteurs, en particulier auprès des ados dont l’identité se construit en partie par leurs choix musicaux. Elle permet donc de créer du lien sur le territoire avec un public parfois éloigné des bibliothèques et davantage des secteurs musique (pratiques d’écoutes nomades nécessitant plus le déplacement…)

————————————-

————————————-
3. Amandine Minnard, Responsable du Pôle Musique, Médiathèque José Cabanis, Toulouse

Menez-vous des actions d’éducation artistique et culturelle dans votre espace Musique . Si oui, lesquelles ?

Depuis fin 2011, nous réalisons des accueils de classe (Fabrique de la musique) avec comme objectifs de :
élargir les publics : toucher les adolescents qui fréquentent peu le pôle musique
renforcer le travail inter équipements de la Bibliothèque de Toulouse (Bibliothèque d’étude et du patrimoine)
faire découvrir les coulisses de la création musicale du Moyen-âge à aujourd’hui

En 2012, nous avions monté en interne un atelier MAO avec des logiciels libres sur clé USB et organisé une conférence sur la musique et le libre dans le cadre d’un cycle de conférences sur le libre. Cet atelier n’a pas pu être pérennisé faute de moyens.

Depuis 2011, nous organisons des cycles de conférences sur un genre musical destiné au tout public (musique classique, jazz…).

Depuis 2009, nous faisons des scènes acoustiques (4 par an) avec des artistes locaux pour tout public. Le principe est d’accueillir un artiste qui fait un concert acoustique pendant 1/2h et l’autre 1/2h est consacrée à un échange libre entre le public et le(s) musicien(s).

Nous faisons aussi des expositions (Jean-Ferrat, Alan Lomax, Nino Ferrer…) avec des conférences et des concerts autour, et rédigeons une bibliographie incluant une discographie dans le cadre du festival Rio loco. Cette bibliographie est incluse dans une mallette pédagogique qui est donnée dans les écoles.

Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Pour la Fabrique de la musique et l’atelier MAO, nous avions les compétences en interne (musiciens, riche culture musicale, envie de transmettre, formation à l’IUFM).

Avec quels publics ? (maternelles, primaire, secondaire, étudiants, publics spécifiques, adolescents, tout public….) , et avec quels partenaires ?

Nos actions culturelles visent tous les publics. Les partenariats sont divers (conservatoire, associations, festivals…)

Pour la Fabrique de la musique*, dans le cadre des accueils de classe, nous visons les 12-18 ans (collèges et lycées). Depuis 2013, la Fabrique de la musique s’est ouverte au grand public dans le cadre du Festival Toulouse d’été et De si de la : instruments en résonnances qui avait mobilisé 15 établissements culturels de la ville.

Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ? Ces actions sont-elles soutenues, portées, encouragées au sein de votre établissement et de votre collectivité ?

Ces actions sont portées par la Bibliothèque de Toulouse. Le projet de la Fabrique de la musique a été présenté à l’ensemble du personnel en juin 2012 à la demande de l’équipe de direction. Il a été accueilli de manière très favorable et enthousiaste. Toutefois, au sein de l’équipe musique, ce projet a eu des difficultés à susciter une adhésion immédiate car certains membres de l’équipe n’y ont pas vu le lien avec le métier de bibliothécaire musical. La présentation d’un riche contenu musical a été d’emblée perçue comme relevant du travail d’animateur plutôt que de bibliothécaire.

Pensez-vous que l’éducation artistique et culturelle fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Nos actions culturelles vont dans le sens d’éveiller la curiosité, de donner envie d’en savoir plus, de donner les outils et la documentation pour explorer, créer, aller plus loin, se forger son propre avis. Là réside une des missions principales d’un espace musique en médiathèque. Cela passe par un décentrage de notre attention des collections vers les besoins des publics et par la formation pour s’adapter aux nouvelles facettes du métier.

* Mathieu Ferraro présente « La Fabrique de la musique » à la Bibliothèque de Toulouse : entretien avec un Hybride #4

————————————————————–

————————————-

————————————-
4. Marie-Christine Olifant, Médiathèque Neptune de Brest

Bonjour, je vous envoie un petit résumé des activités musicales que nous pratiquons depuis 3 ans, ma collègue Sandrine et moi-même.

Actions culturelles dans le domaine de la musique dans les médiathèques brestoises

Public adultes :

  • Concerts réguliers de groupes locaux « Live à Ponta » relayés sur le blog Tuner de Brest
  • Concerts à la médiathèque Neptune : optique plus « familiale », tous genres musicaux ;
  • Accents mis également sur les différentes formes de danse.

Jeune public :

  • depuis quelques années volonté de développer l’accès à la musique vivante du jeune public brestois
  • Racontines en direction des tout-petits 1/3 ans et 4/6 ans : élaborées avec ma collègue bibliothécaire

L’écoute du petit étant toujours reliée à la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, nous avons donc envisagé d’élargir et de diversifier les formes d’expressions en alternant contes, histoires lues – éventuellement à l’aide de kamishibai -, sonorisation d’albums, chansons a cappella, à plusieurs voix ou accompagnées, musique instrumentale, comptines éventuellement bruitées, saynètes- musicales, jeux de doigts, chansons qui sont des liens entre les générations.

Ces courtes séances dont le déroulé est conservé, sont proposées :

  • Aux enfants/parents le samedi matin
  • Aux crèches – dans leur lieu de vie – ou devant un nombre plus restreint d’enfants à la médiathèque
  • Aux assistantes maternelles/enfants du centre ville (en raison de l’implantation de la médiathèque Neptune)

Mini concerts découverte d’instruments à partir de 5 ans : percussions, clarinette, basson… Durée limitée ½ heure maxi musique + présentation ludique, mise en sons d’albums (pas de copié/collé des auditions de Conservatoire mais propositions spécifiques tenant compte du lieu et du public)

Créations lors des semaines du son par artistes locaux et Dumistes

Nombre de ces activités ont fait l’objet de partenariat avec le Conservatoire de musique, Le Festival du Court métrage, les crèches, les restos du cœur… D’autres actions pourront être envisagées dans un espace plus adapté au niveau de l’acoustique et du confort

Simple mise à disposition des parents ou accompagnateurs d’instruments ou objets sonores choisis pour leur qualité sonore et solidité (équivalent du fonds d’albums solides pour les tout-petits à manipuler sur place côté bibliothèque)

Ateliers parents /enfants tout-petits 0/ 3 ans) par intervenants professionnels ou bibliothécaires formés

Ateliers parents/enfants + 5 ans par professionnels dumistes (musiciens intervenants)

Séances d’écoute lors de visites de classe ou Tap (formation nécessaire (ex : Natacha Pianko) pour favoriser le dialogue autour des musiques proposées)

Ateliers fabrication instruments (en liaison avec l’instrumentarium déjà en place)

Des expositions interactives d’instruments et objets sonores (pour toutes générations)

Des temps forts de dialogues, confrontation de pratiques, conférences, voire formation autour de la thématique de l’enfant et la musique : médiathèque fédératrice de l’ensemble des propositions de la cité

————————————-

————————————-
5. Aurélien Duval, référent musique du réseau des médiathèque d’Opale sud, Berck.

1.Menez-vous des actions d’éducation artistique et culturelle dans votre espace Musique?

Oui. Reste à définir quelle est la frontière entre la médiation et l’éducation, cette dernière allant plus loin dans la précision sur un plan technique.
S’il faut le faire, puisque cela semble devoir devenir une mission selon la volonté du ministère de la culture, il semble qu’il est indispensable d’avoir les compétences humaines, soit en partenariat avec les professionnels, soit directement avec des agents musiciens formés. Des questions matérielles se posent également. De quels équipements devrions-nous disposer pour ces pratiques ? Instruments, matériel de MAO ?

Les projets sont différents mais toujours orientés vers la médiation voir, puisque nous en parlons, l’éducation.

Organisation d’événements musicaux :

  • Fête de la guitare- Mars 2013 : Nous sommes partenaire des organisateurs de la fête de la guitare. Dans ce cadre nous avons accueilli Benoit De Bretagne, Luthier qui est venu expliquer les grandes lignes de son merveilleux métier, et pratiquer avec les usagers qui avaient, pour certains, amené leur instrument. S’en est suivie une masterclass de Roberto Dalla Vechia, guitariste italien.
  • Fête de la musique – Juin 2013 : Le thème était les musiques Afro-Cubaines. L’événement se terminait sur un concert du Groupe « Banda Ancha » , spécialiste du genre. En amont, nous avons accueilli un concert de Rémy Guichard pour les 2-6 ans. J’ai animé des ateliers « Boomwhackers » pour les 6 à 12 ans, un blind test sur les génériques TV et BO de cinéma. J’ai également co-animé avec un des membres du groupe un atelier d’initiation aux percussions Afro-Cubaines. Le concert s’est déroulé dans un des espaces de la médiathèque et non dans notre auditorium pour deux raisons : D’abord un groupe de musique Afro Cubaine comporte un certain nombre de musiciens et donc un espace conséquent, ensuite nous avons une volonté d’animation au milieu des livres autant que faire se peut.
  • Septembre 2013 – Sur le thème du Blues : Organisation d’une « Conférence » : Patrice Coeugnet, professeur d’harmonie et de culture musicale en musiques actuelles, a expliqué les quatre grands mouvements du Blues en image et en musique, mais avec de vrais musiciens. Le soir, ces mêmes musiciens donnaient un concert.

Le comité et les coups de coeur :

Nous avons le comité « Citez de la musique ». C’est un rendez-vous trimestriel durant lequel :

  • Je présente les nouveautés.
  • Je pré-sélectionne des documents « coups de coeur ».
  • Je présente, sommairement, un mouvement musical ( Pour les deux derniers : l’introduction du rock en France / Les musiques de film)
  • Les usagers peuvent nous faire part de leurs avis à propos des documents musicaux (Ce qui sera également possible sur notre prochain site).

Je recoupe ensuite le tout pour publier le magazine « Coup de coeur » à chaque saison.

Nous avons accueilli l’exposition « Rock en France » sur une des médiathèques du réseau (d’où le sujet sur l’introduction du rock en France abordé lors d’un comité).

Nous avons en projet d’accueillir une classe de 3ème  en 2014. Accompagnés de leur professeur d’Anglais, les élèves découvriront les différents mouvements afro-américains.

D’autres événements musicaux sont prévus pour cette année, notamment un pont entre l’electro (vaste sujet) et le numérique qui devrait s’installer à la médiathèque , ainsi qu’une conférence sur le chant diphonique.

Nous avons accueilli un groupe local amateur qui profitait de notre auditorium pour ses répétitions.

2. Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Pas encore depuis mon arrivée en médiathèque. Je suis cependant musicien de formation d’abord classique en conservatoire puis diplômé du centre des musiques actuelles de Valenciennes. J’ai effectué quelques stages d’initiation ou de perfectionnement aux musiques afro-cubaines et en musicothérapie.

J’ai déjà travaillé :

  • En école de musique où j’enseignais le piano et l’éducation musicale.
  • En centre aéré.
  • En soutien pédagogique en collège.
  • En collège, lycée pour des animations hebdomadaires.
  • En maternelle et primaire, en remplacement du musicien intervenant.
  • En formation sur scène

J’adapte donc cette expérience avec les pratiques possibles en médiathèque.

3. Avec quels publics ?

Voir plus haut ! Sachez également que Berck est une ville accueillant énormément d’établissements hospitaliers spécialisés. Nous travaillons donc avec un pourcentage d’adhérents en situation de handicap plus conséquent qu’ailleurs. A titre d’exemple, la médiathèque effectue des lectures à voix haute pour le public de ces établissements. J’ai fait quelques montages sonores, avec le logiciel (Audacity), sur le thème des pirates pour accompagner une de ses lectures. Si le temps nous le permet nous renouvellerons l’expérience sur le thème des chroniques martiennes.

4. Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Au niveau de la légitimité, la collectivité nous laisse libre dans nos choix. Nous réalisons notre communication nous même. Nous sommes soutenus financièrement par la collectivité , le conseil général, la DRAC.

5. Pensez-vous que l’éducation artistique et culturelle fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Oui ! Mais ma formation initiale et ma passion dévorante pour ce domaine peut venir polluer mon objectivité.
Je reste tout de même persuadé que la culture, sous quelque forme qu’elle soit peut et doit s’inviter en tout lieu.
Si un dispositif et des moyens sont mis en place, pour cette pratique, puisque cela peut devenir rapidement chronophage, il n’y a pas à hésiter.

————————————-

————————————-
6. Isabel Schneider, Espace Musique et Cinema – Mediathèque Boris Vian,  Chevilly-Larue (94)

1. Accueils de classe :

Accueils en parcours culturels (1 accueil par la disco, 1 accueil par un musicien du Conservatoire, 1 visite guidée de l’expo) + prêts de Cds/vidéos et livres

Déjà deux thématiques abordées ainsi : accordéon en 2012 et piano en 2013

Le concept est de faire découvrir l’instrument (histoire, fabrication…), de faire écouter des extraits et surtout du live (invitation au concert, avec une préparation au répertoire)

Formation : chaque accueil est construit avec un professeur de musique

Partenaire : Conservatoire

Le partenaire étant « traditionnel », la légitimité de ces actions n’est pas remise en cause…

Accueils en « one shot » : thématique « Moyen-Age » et « La voix » + prêt de CDs/vidéos et livres

Le concept est de donner des premières clés de découverte en se basant sur des écoutes actives (participation, jeux…)

Formation : expérience personnelle

Partenaire : écoles primaires

Le partenaire étant « traditionnel », la légitimité de ces actions n’est pas remise en cause…

2. Atelier Musical : « Les Ecoutilles » rendez-vous réunissant parents et enfants. Le concept est : « même si vous n’êtes ni chanteur ni musicien, vous pouvez vous amuser avec la musique avec vos enfants ». Il n’y a donc jamais d’instruments de musique mais des jeux divers et variés, préparés pour des extraits musicaux tous styles : danses, langue des signes, percussions corporelles, chant, comptines, devinettes sonores…)

Formation : sur le tas… et grâce au stage de Natacha Pianko

Partenaire : Public de la médiathèque (relais de l’info grâce à la médiatrice du Livre auprès des écoles, des associations et des familles)

A noter que « Les Ecoutilles : écoutes musicales actives » est aussi un blog, créé il y a 2 ans et animé par trois médiathécaires qui ne se sont jamais rencontrés mais ont suivi la formation de Natacha Pianko (marraine du blog.)
http://ouvrezlesecoutilles.over-blog.com/

La légitimité de cette action n’est pas à défendre à Chevilly-larue car elle est confondue avec l’heure du conte de la Section Jeunesse ! Le souci est plus, pour le moment, un problème de visibilité. Ce type d’action est une véritable valeur ajoutée : il s’en passe des choses dans ces RV qui s’adressent plus aux parents qu’aux enfants finalement. Nous leur faisons passer plein d’infos musicales, d’astuces, nous leur ouvrons les oreilles pour qu’ils puissent ouvrir plus facilement celles de leurs enfants…

3. Quizz musicaux : car ils participent (modestement) à l’éducation musicale… Tout dépend comment ils sont conçus et organisés. C’est en tout cas notre ambition.

Dans ma précédente bibliothèque, je proposais les « Rencontres musicales », sorte de concept à la Zygel avant l’heure, en 3 étapes, avec le Conservatoire : 1 présentation commentée de l’œuvre et de sa construction musicale, 1 répétition publique, 1 concert.

Et la Démothèque,  avec concerts tous publics mensuels et rencontres avec les artistes du Val de Marne.

————————————-

————————————-

7. Dorothée Négrello, Médiathèque de la Plaine Jurassienne, Chaussin (39)

1. Menez-vous des actions d’éducation artistique et culturelle dans votre espace Musique. Si oui, lesquelles ?

Oui mais de manière ponctuelle. L’année dernière nous avons basé les accueils scolaires des CE et CM sur un loto musical afin de faire découvrir aux élèves les grands genres musicaux. Il y a 2 ans nous avons également proposé au public du RAM (relais assistantes maternelles) un cycle d’animations musicales afin de proposer aux jeunes enfants et aux assistantes maternelles une première approche à l’éveil musical.

2. Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Une formation MDJ (Médiathèque Départementale du Jura) seulement, de 2 jours, « créer une animation musicale à partir de musiques pour enfants » avec une intervenante de Musique en Herbe pour un membre du personnel de la médiathèque.

3. Avec quels publics ?

Public: primaire et les 3 mois-6ans du RAM (Relais assistantes maternelles)
Pas de partenariat sur ces animations.

4. Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Actions bien perçues par les enfants, les instituteurs, les nourrices, les bibliothécaires et la collectivité. Mais ces animations restent ponctuelles, sont réservées à un public précis et du coup, elles ne sont pas ouvertes au grand public ou tout du moins aux autres usagers de la médiathèque.

5. Pensez-vous que l’EAC fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Oui.

————————————-

————————————-

8. Dominique Auer, Médiathèque de Pacé

Menez-vous des actions d’éducation artistique et culturelle dans votre espace Musique . Si oui, lesquelles ?

Oui : journée de création musicale (réunir des musiciens amateurs durant une journée avec pour challenge de leur faire créer et enregistrer une chanson en une journée puis la diffuser
sous licence CC), projet de cycle d’éveil musical dans les cadre des fameux TAP en 2013/2014. Rencontres-concerts avec des artistes : le but n’est pas uniquement de proposer un concert mais de montrer la face cachée du processus de création d’un artiste etc.

Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Non

Avec quels publics ? et avec quels partenaires ? 

Public familial, classes (pour le projet TAP) / partenariat MJC notamment pour l’aspect technique.

Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Actions encouragées et portées par les collègues, ma responsable. Peu de retour de la part de la collectivité (ce qui ne veut pas dire qu’elle ne soutient pas la démarche malgré tout).

Pensez-vous que l’éducation artistique et culturelle fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Oui même si elle ne doit pas « prendre la place » d’autres structures qui sont plus compétentes sur certaines actions.

————————————-

————————————-

9. Damien Boninsegna , espace Image et Son de la Médiathèque de Viry-Châtillon.

1. Menez-vous des actions d’éducation artistique et culturelle dans votre espace Musique . Si oui, lesquelles ?

Nous accueillons des classes, nous faisons de l’éveil musical, nous accueillons des expositions musicales et nous donnons des concerts. Le programme que nous proposons pour l’accueil de classe est un panorama de la musique du monde, abrégé car il n’y a que peu de séances (4 par classes) et il paraît illusoire de faire quelque chose d’exhaustif dans ce domaine (chaque séance présente un continent et ses principaux genres musicaux avec appui de vidéos et de musique). L’Éveil musical est tout nouveau pour nous et nous mettons en pratique les formations que nous avons suivies. Pour ce qui est des expos et des concerts, nous visons l’éclectisme et suivons la programmation culturelle.

2. Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

J’ai suivi une formation Enfance et musique « Techniques d’un atelier d’éveil musical » et une formation Musique en herbe. Je suis en outre musicien et j’ai une formation en musicologie à la Sorbonne.

3. Avec quels publics ? et avec quels partenaires ?

Nous recevons des écoles maternelles et primaires, ainsi que les crèches. Nous travaillons en partenariat avec les écoles de la ville, la maison de la musique, le cinéma municipal, les MJC.

4. Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Ces actions sont fortement soutenues par ma hiérarchie et c’est de leur volonté que de travailler en partenariat avec les écoles. A l’avenir, nous allons étoffer ce genre d’animation en direction d’un public scolaire.

5. Pensez-vous que l’EAC fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Nous avons essayé d’apporter quelque chose qui ne ferait pas doublon avec les actions de nos partenaires. C’est assez difficile à mon sens de se positionner en temps que bibliothécaire quand on parle d’éducation, ce n’est pas dans notre domaine de compétence, c’est pour cela que travailler sur l’apprentissage de la musique n’entre pas dans notre champ. C’est donc pour sensibiliser notre public. Mais, il est évident que nous apportons quelque chose d’intéressant et le retour est favorable.

————————————-

————————————-

10. Eric Druart, Maison des Savoirs d’Agde.

EAC, 3e lieu, nouveaux rythmes scolaires : c’est tout un, on ne peut faire bien que ce qu’on sait faire, et il faut utiliser les compétences qu’on a sur place j’avais pas encore reçu de classes depuis la rentrée, et là je viens d’avoir une demande pour des 4e Segpa (une première) : culture musicale, histoire de la musique, musiques du monde , on verra, on commence après les vacances et tout en impro (et normalement jusqu’à la fin de l’année)
la culture musicale est au coeur de mon activité et j’y consacre beaucoup de mon temps et les actions menées dans ce sens à la Maison des Savoirs sont nombreuses (et peut être pas assez connues)

1. Tous types d’actions : Expositions, concerts, conférences, accueil de classes, éveil musical, ateliers, concerts-rencontres, concerts-conférences, auditions d’élèves musiciens… Elles font appel aussi bien à des partenaires extérieurs, des ressources en internes ou des partenaires locaux. Nous avons coutumes de dire qu’on présente la musique dans tous ses aspects du premier couac jusqu’aux meilleurs musiciens.

2.J’ai suivi une seule formation à l’éveil musical à la médiathèque départementale (après 10 ans de pratique sur le terrain) plus les diverses formations à la culture musicale, ainsi qu’une à l’analyse musicale au CNFPT de Toulouse

3. Les publics vont de la crèche à la maison de retraite. Nous travaillons très régulièrement avec les écoles maternelles et primaires ainsi qu’avec l’atelier relais (dispositif destiné aux élèves de primaire et collège en difficulté). Nous avons aussi un partenariat privilégié avec l’école municipale de musique (j’ai d’ailleurs participé à un atelier sur ce thème à la médiathèque départementale) qui fait ses auditions
et concerts de profs dans nos murs, plus particulièrement à destination de ses élèves, mais ouverts au public. Ils nous assistent également dans l’organisation matérielle d’un mini-festival depuis 4 ans.
Nous avons également travaillé avec des associations locales pour des animations autour de la musique. Toutes nos animations, en dehors des accueils de classes, sont ouvertes à tous.

4. La visibilité est plutôt bonne, il y a régulièrement des affiches pour les manifestations les plus importantes et la collectivité n’a jamais manqué de nous soutenir (budgétairement parlant) sur tous nos projets. Il nous manque toutefois un peu de retour sur les manifestations passées qui aideraient à faire connaître nos activités au delà de notre public (mais un article est en cours de rédaction pour le bulletin des écoles). Les seuls soucis de légitimité que nous avons eu, c’est avec l’inspection académique.

5. il semble évident que l’éducation à la culture musicale fait partie des missions de la Maison des Savoirs depuis 13 ans . D’autant qu’elle ne fait plus partie des missions de l’école et que les conservatoires n’ont pas vraiment de temps à lui consacrer, ces deux institutions ont donc tout intérêt à travailler avec nous.

Voilà un petit panorama résumé des activités culturelles autour de la musique à la Maison des Savoirs, je répondrai avec plaisir à toute demande de précision et il est évident que je suis tout à fait favorable à ce qu’on y fasse un maximum de publicité

————————————-

————————————-

11. Sylvie Defranoux, directrice de la Médiathèque de Saint-Martin-de-Crau

1. Menez-vous des actions d’EAC ? Si oui, lesquelles ?

Nous organisons chaque mois un RDV consacré à la musique, il s’adresse au grand public dans le but de contribuer à la culture musicale des usagers. De forme variée : il consiste soit en une rencontre avec les artistes musiciens (2RDV annuels) soit une conférence consacrée à un compositeur, à un genre musical ou encore découverte d’une œuvre du répertoire classique (partenariat avec l’Ecole de musique intercommunale).

2. Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

pas de formation spécifique, la personne qui anime ces rencontre est un ancien disquaire, il participe régulièrement à des journées de formation consacrées à la musique (CNFPT ou BDP)

3. Avec quels publics ?

Tout public, partenariat ponctuel avec l’Ecole de musique intercommunale.

4. Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Encouragement de la collectivité à la poursuite de ces actions, l’équipe a parfaitement intégrée la mise en place de ces actions. J’ai rencontré le directeur de l’école de musique afin de pouvoir faire des propositions de partenariat chaque année en amont d’un concert classique donné sur la commune.

5. Pensez-vous que l’EAC fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Bien entendu. Nous avons aussi mis en place un RDV consacré au cinéma : 3 RDV par an sous forme de conférence consacrée à un genre cinématographique). Dans le cadre des aménagements du rythme scolaire nous envisageons de faire des propositions d’atelier d’éveil musical auprès des scolaires.

Les idées ne manquent pas, mais le manque de temps, les contraintes budgétaires et matérielles (espace de rencontre au sein de la médiathèque est petit –jauge 40 personnes maxi) nous obligent à limiter nos envies et ambitions.

————————————-

————————————-

12. Sandrine Boissoux, Bibliothèque du Conservatoire de Limoges

Voici notre petite contribution à la réflexion sur le sujet de l’EAC dans les espaces musique des médiathèques, même si nous sommes un peu hors sujet du fait de notre situation dans un conservatoire !
En tant que bibliothèque au sein d’un conservatoire, dont la première mission est de dispenser une éducation artistique, il n’est pas facile de se situer, de définir et de mettre en avant notre rôle d’acteur « pédagogique ». La direction et l’équipe pédagogique nous considèrent davantage comme des partenaires que comme des acteurs du développement de l’éducation artistique et culturelle. La bibliothèque est avant tout,
pour eux et pour les élèves, un centre de ressources. Pour ces derniers, la bibliothèque est également un lieu convivial, de détente et de repos entre 2 cours et parfois un lieu de travail scolaire. Dans ce contexte, nous n’avons pas encore réussi à proposer des animations auprès des élèves « traditionnels ».
Cependant depuis 2011, nous recevons ponctuellement les élèves de CE1 des classes à horaires aménagés musique (CHAM) à la demande du professeur responsable. Ces élèves suivent de septembre à novembre des
ateliers dans lesquels ils testent différents instruments afin de faire un choix et de débuter réellement un instrument en janvier. Au mois de décembre nous leur proposons des animations dont l’objectif est de faire une synthèse sur les instruments : jeux de reconnaissance visuelle des instruments à l’aide d’un petit livret confectionné par nos soins, classement par famille à l’aide de cartes, reconnaissance sonore par le biais d’un loto, lien avec le classement des partitions dans la bibliothèque.
A la rentrée 2013, avec le réaménagement du temps scolaire, nous avons élargi l’accueil des CHAM (classes à horaires aménagés musique) (du CE1 au CM2), toujours à la demande du professeur responsable, afin de désengorger la salle d’étude ! Nous continuons nos animations autour des instruments, mais nous souhaiterions aborder de façon ludique et attrayante l’histoire de la musique, certains compositeurs, différents genres musicaux… dans le but de contribuer à l’élargissement de leur culture musicale et artistique.
Nous avons fait part au professeur responsable des CHAM de notre souhait que ces interventions soient réellement inscrites dans le projet pédagogique globale des CHAM et non comme des interventions « en dépannage » ! Nous n’avons suivi, ma collègue et moi même, aucune formation spécifique, c’est pourquoi nous attendons les RNBM avec impatience afin de pouvoir échanger sur le sujet.

————————————-

————————————-

13. Anne-Marie Cojean, BDP Côtes-d’Armor (22)

Je travaille en BDP donc pas d’accueil de classes mais par contre nous avons organisé par 2 fois à 2 années d’intervalles des stages de 4 jours avec Natacha Pianko dont l’objet était : comment créer des séances d’écoutes musicales pour enfants : « L’enfant à l’écoute de toutes les musiques ».

Les stagiaires de ces 2 formations vont se retrouver le 3 avril pour mettre en commun leurs idées , les écoutes et les animations qu’ils ont imaginées pour ses séances. Cette formation est vraiment très bien, elle met le bibliothécaire jeunesse ou le discothécaire en situation, donne des techniques, des pistes pour faire découvrir les discothèques aux enfants . Elle permet de se lancer sans complexe dans des animations musicales.

Voici le détail de sa formation
Sujet : mise en valeur du fonds musique des médiathèques
Les bacs d’une médiathèque sont remplis de trésors sonores, tous genres confondus. Comment les faire connaître et les faire apprécier du public enfant?
Ce stage apporte des éléments de réponse d’ordre musical, pédagogique et pratique qui permettent d’envisager (ou d’approfondir) des activités d’animations musicales au sein d’une médiathèque.
Il s’adresse aux bibliothécaires des sections musique et jeunesse * qui souhaitent faire connaître leur établissement à un nouveau public, par la mise en place d’accueil du public enfant (tout public ou scolaire).
* aucune formation musicale préalable n’est nécessaire

OBJECTIFS
♪ Concevoir et animer une séance musicale pour un public d’enfants.
♪ Utiliser les qualités et les contraintes d’une médiathèque.
♪ Mettre en place une information et une communication adaptée au public concerné.

CONTENU
♫ Promenade auditive à travers les genres musicaux (rock, jazz, classique, chanson française et enfantine, musiques du monde).
♫ Travail collectif: choix des CD, propositions de mises en situation d’écoute (devinettes pour les oreilles), pratique de l’animation (entre stagiaires et avec un groupe d’enfants si les conditions le permettent).
♫ Sujet de réflexion et réalisation : les outils d’information et de communication

————————————-

————————————-

14. Contribution anonyme d’une collègue travaillant dans le département musique d’une médiathèque

1. Menez-vous des actions d’EAC dans votre espace Musique. Si oui, lesquelles ?

Jeunesse : Accueils de classes : deux niveaux
Petite moyenne section de la maternelle (2 ans et demi à 5 ans) : sensibilisation et initiation à la musique, découverte des instruments, éveil autour de sons (animaux, sons de la nature…) découverte instruments du monde.

Grande section / CP : découverte du fonds musique de la Médiathèque ainsi que les CD et les documentaires jeunesse liés à la musique, sensibilisation à 2 genres musicaux : musique d’orchestre et musique du monde, permettre aux enfants d’avoir un début de culture musicale, découverte et manipulation des instruments de musique du monde.

Tout public: concerts-conférences d’artistes sur un genre en particulier, concert des jeunes talents du conservatoire

2. Avez-vous suivi une formation spécifique pour mettre en place ces actions ?

Non

3. Avec quels publics ? et avec quels partenaires ?

Publics: Maternelle, primaire, écoles, concert des jeunes du conservatoire de la ville, tout public.

Partenariats: écoles surtout mais aussi récemment le conservatoire de la ville

4. Avec quelle légitimité, et quelle visibilité ?

Communication au niveau de la ville pour les animations de grande envergure (concert, conférence…) . Encouragé par l’établissement mais budget offrant de moins en moins de possibilités pour ce genre d’animations.
Pour les accueils de classes : demande importante des écoles, et action soutenue par l’établissement

5. Pensez-vous que l’EAC fasse partie des missions principales d’un espace musique en médiathèque ?

Oui, la musique fait partie de l’éducation artistique et culturelle, et la médiation musicale est une mission principale en médiathèque

————————————————————————–

————————————————————————–

Bibliographie et sites ressources : L’éducation artistique et culturelle, et la musique en médiathèque

1. L’éducation artistique et culturelle : généralités

Portail interministériel de l’éducation artistique et culturelle
http://www.education.arts.culture.fr/accueil.html

Éducation artistique et culturelle – Ministère de la Culture et de Communication
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Education-artistique-et-culturelle

L’éducation artistique et culturelle : De la maternelle au baccalauréat – Ministère de l’Education – décembre 2013
http://www.education.gouv.fr/cid20725/l-education-artistique-et-culturelle.html
Un guide pratique pour la mise en œuvre du parcours d’éducation artistique et culturelle

Marie-Christine Bordeaux, François Deschamps, Education artistique, l’éternel retour ? Une ambition nationale à l’épreuve des territoires, Editions de l’Attribut, coll. « La culture en questions », 2013
http://lectures.revues.org/13968

Dossier : ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE : POUR UNE POLITIQUE DURABLE
dans la revue “Observatoire des politiques culturelles de Grenoble,” été 2013
http://cite.over-blog.com/article-le-service-public-de-la-culture-un-insaisissable-objet-119885490.html

Consultation sur l’éducation artistique et culturelle «Pour un accès de tous les jeunes à l’art et à la culture»
http://admin.reseaudocs.org/doc_num.php?explnum_id=627
http://mediatheque.cite-musique.fr/MediaComposite/cim/_Pdf/10_RapportEAC.pdf
Les bibliothèques y sont citées comme étant des « partenaires majeurs » du dispositif EAC : « Un membre du comité insiste sur le rôle des bibliothèques : « le nombre, la présence dans tout le pays, sur les territoires de natures très diverses (dont justement les territoires ruraux et les quartiers sensibles et défavorisés) des bibliothèques publiques, leur engagement dans des partenariats multiples et pour certains d’entre eux, permanents ( dont ceux noués avec l’Education nationale, mais aussi le monde universitaire, associatif, les sphères de la santé, de la justice, de la solidarité etc), la multiplicité des ressources qu’elles proposent et des actions qu’elles portent (en direction de l’enfance, la petite enfance, les adolescents, les familles, les professionnels – enseignants, petite enfance, animateurs, médiateurs…), concernant directement l’accès à l’art et la culture » doivent en faire des partenaires majeurs du développement de l’éducation artistique et culturelle. » (page 18)

Enquête 2012 sur l’éducation artistique en Bretagne – DRAC Bretagne Mars 2013
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne/Politique-et-actions-culturelles/Education-artistique/Enquete-2012-sur-l-education-artistique-en-Bretagne

2. L’éducation artistique et culturelle : les actions concernant la musique

Le site national de l’éducation musicale
http://eduscol.education.fr/musique/index.htm

Éducation artistique et culturelle et spectacle vivant
http://mediatheque.cite-musique.fr/masc/?INSTANCE=CITEMUSIQUE&URL=/MediaComposite/cim/70_Institutions_reseaux_musique/default.htm
“L’éducation artistique et culturelle à l’école répond à trois objectifs :

  • permettre à tous les élèves de se constituer une culture personnelle riche et cohérente tout au long de leur parcours scolaire
  • développer et renforcer leur pratique artistique
  • permettre la rencontre des artistes et des œuvres, la fréquentation de lieux culturels

La mise en œuvre de ce parcours implique un partenariat avec l’ensemble des acteurs du territoire : équipes éducatives, opérateurs culturels, collectivités territoriales, milieu associatif, etc. Il encourage une plus grande ouverture des écoles et des établissements scolaires sur leur environnement culturel proche.”

3. L’éducation artistique et culturelle et les bibliothèques

Isabelle Lepape, Mémoire d’étude DCB : Les actions d’éducation artistique et culturelle en bibliothèque, Enssib, Janvier 2014
http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/64148-les-actions-d-education-artistique-et-culturelle-en-bibliotheque

Enquête sur l’éducation artistique et culturelle dans les bibliothèques – ABF, 24/12/2013
http://www.abf.asso.fr/2/128/379/ABF/enquete-sur-l-education-artistique-et-culturelle-dans-les-bibliotheques
“Le Ministère de la Culture et de la Communication (Service du livre et de la lecture) vient de lancer une grande enquête sur l’éducation artistique et culturelle dans les bibliothèques, l’ABF siégeant au comité de pilotage.”

Rapport de l’ Inspection générale des bibliothèques (IGB) sur « Les relations des bibliothèques des collectivités territoriales avec les établissements scolaires ».
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid77408/les-relations-des-bibliotheques-des-collectivites-territoriales-avec-les-etablissements-scolaires.html

Journée d’information Mediaquitaine : « Les Bibliothèques dans la réforme des rythmes scolaires » – Médiaquitaine
http://mediaquitaine.u-bordeaux4.fr/?q=node/239
Les supports intervention sont en ligne, à lire notamment :
Enquête : Auprès des bibliothèques/médiathèques de la Gironde sur leur implication dans la mise en place des nouveaux rythmes scolaires (pdf)
http://mediaquitaine.u-bordeaux4.fr/sites/default/files/Entreleslignes_enqu%C3%AAte_tap2013_0.pdf

4. L’éducation artistique et culturelle et les collectivités territoriales
Compte rendu de la rencontre sur l’éducation artistique et culturelle organisée par le CANOPÉEA et la FNCC le 17 juillet 2013 à Avignon.
http://www.canopeea.fr/phocadownload/eac2013-07-17-fncc-canopeea.pdf

FNCC : L’éducation artistique et culturelle et l’aménagement du temps scolaire, temps de réflexion à Dole en Franche-Comté
http://fnccblogculture.fncc.fr/?m=201311

FNCC : Les Communes et les rythmes scolaires (13/01/2014)
http://fnccblogculture.fncc.fr/?p=186

FNCC : « 101 problématiques pour un projet culturel pour les élections municipales de 2014 » (pdf)
http://www.fncc.fr/IMG/pdf/101_problematiques_pour_construire_un_projet_culturel_municipal-2.pdf
Propositions concernant l’EAC : 94-100

Ville de Toulouse : Le Passeport pour l’art
http://www.cultures.toulouse.fr/thematique/jeune-public/parcours-culturel-gratuit

Ville de Saint-Herblain : L’éducation artistique et culturelle
http://www.saint-herblain.fr/fr/enfance-et-jeunesse/leducation-artistique-et-culturelle/index.html

Ville de Vienne : Flash sur le partenariat avec l’Education Nationale
http://www.letrente.fr/pagemediatheque/partenariat

5. L’éducation artistique et culturelle et la musique en médiathèque
Mathieu Ferraro présente « La Fabrique de la musique » à la Bibliothèque de Toulouse (exemple d’action EAC en bibliothèque)
http://www.acim.asso.fr/2012/05/mathieu-ferraro-presente-la-fabrique-de-la-musique-entretien-avec-un-hybride-4/

Accueil découvertes musicales pour jeunes handicapés (Médiathèque de l’Astrolabe. Melun) – Bibliothèque dans la Cité (BPI)
http://www.bibliothequesdanslacite.org/content/accueil-d%C3%A9couvertes-musicales-pour-jeunes-handicap%C3%A9s

Trackbacks de cet article

  1. Éducation artistique et culturelle dans ...
  2. Éducation artistique et culturelle dans ...
  3. Éducation artistique et culturelle dans ...
  4. Éducation artistique et culturelle dans ...
  5. Éducation artistique et culturelle dans ...

Laisser un commentaire

CAPTCHA - Répondez à la question suivante : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Propulsé par WordPress