dimanche 11 déc. 2016

Sax’n’rock (Places et présences du saxophone dans le rock)

 

Saxomaniac2 playlistes (mises à jour au 08/12/2014) :

Sax’n’rock (Spotify – 315 titres)

Sax’n’rock (bis)  (musicMe – 165 titres)

2 documents PDF sous les chemins suivants :

Sax’n’rock (classement des enregistrements au prénom – nom du saxophoniste)

Rock’n’sax (classement des enregistrements au nom du groupe ou du musicien)

Note : dans les documents PDF vous retrouverez des liens qui vous aiguillerons vers les écoutes musicales (Spotify, Youtube) ou les ressources documentaires (Wikipedia, Allmusic…, etc.). Pour plus d’informations veuillez contacter : ao.acim@gmail.com

Pour suivre le fil

Le fil qui lie le saxophone au rock est fait, comme souvent dans l’histoire de la musique, d’une multiplicité de connivences, de complicités, d’amitiés, de fidélités, de rencontres fortuites, de reconnaissances, d’hommages, de décalages, de provocations, de revendications…, voire de fourvoiements.

Les présences du saxophone pourront être tour à tour sentimentales, sensuelles, organiques, naïves, arrogantes, expressives, excessives, suggestives, fragiles, hésitantes, trébuchantes, abstraites…, etc.

Le saxophone s’invite dans le rock avec l’originalité de ses growls, de ses slaps ou de ses harmoniques, avec les phrasés uniques et les sonorités singulières des instrumentistes, avec toute la palette de timbres, de textures ou d’effets de masses sonores qu’il peut offrir. Il y prend place en épousant et détournant les mélodies, en labourant les riffs, en s’insinuant dans les arrangements orchestraux, en se prêtant à tous les effets ou bidouillages sonores.

Le Sax’n’rock s’exprime aussi dans la promiscuité des genres, les télescopages stylistiques, fruit du hasard des tournées ou des sessions d’enregistrement.

Plusieurs saxophonistes seront familiers aux amateurs de jazz (Brandford Marsalis, David Sanborn, John Zorn, Lol Coxhill, Michael Brecker, Ornette Coleman, Sonny Rollins, Wayne Shorter…, etc.), mais la majorité d’entre eux sont viscéralement liés au rock. C’est sur cette terre qu’il ont gagné la notoriété, que ce soit sous leur propre nom (Bill Justis, Blurt, Boots Randolph, Daniel Flores, Junior Walker, King Curtis, Red Prysock…, etc.) ou par le biais d’un groupe de rock comme cela a été le cas pour Andy MacKay, Chris Moore, Dana Colley, Dick Heckstall-Smith, Gareth Sager, Ian McDonald, Steven Brown, Terry Edwards…, etc. D’autres sont restés dans l’ombre des étoiles qu’ils contribuaient à faire briller, contribuant ainsi à l’épiphanie de bien des morceaux de rock.

Les fulgurances de ces saxophonistes sont noués dans le fil continu d’une écoute musicale (playliste – Sax ‘n’ rock). Je pensais au départ ne retenir que 20 à 30 titres, aujourd’hui j’ai pu rassembler plus de 315 références interprétées par près de 90 saxophonistes différents. La liste est évolutive et reste ouverte à vos suggestions.

J’espère qu’elle produira sur vous le même effet d’aspiration qu’elle a pu avoir sur moi, vous transportant d’une écoute à l’autre, afin de prendre au fur et à mesure conscience de la diversité de jeu, de timbre, d’expression de tous ces saxophonistes. Chaque nom de groupe ou de saxophoniste pourra être également vu comme une bifurcation à l’intérieur d’une gare d’aiguillage où il vous appartiendra d’inventer de nouveaux chemins et de créer vos propres préférences.

Merci dès à présent à Stanislas Chapel qui, lors des RNBM de Rennes (2014) a ouvert cette sélection à de nouveaux horizons (Tuxedomoon, Pop Group, Blurt…, etc.).

Arsène Ott (ao.acim@gmail.com)

 

Pour ne pas perdre le fil

Rock est entendu ici dans son sens le plus large, allant de la naissance du Rock’n’roll à la pop music et à tous les sous-genres associés rock psychédélique, glam rock, hard rock, rock progressif, punk rock, Électro-rock.

Certaines références « trans-genres » ont été maintenues dans la liste, soit parce qu’il me semblait qu’elles étaient difficiles à écarter du fait par exemple de la collusion entre le R&B et le rock naissant entre autre, soit parce qu’elles expriment le caractère subjectif propre à toute sélection, je me suis permis ainsi quelques écarts ou clins d’oeils. Afin de les rendre visibles je les ai signalées en caractères violets.

A de très rares exceptions près les musiciens qui se sont exprimés dans les genres voisins et/ou cousins du rock tels que le reggae, le blues, le funk, la soul et bien sûr le jazz ont été écartés de la sélection.

Dans cette sélection vous trouverez, à chaque fois que c’était possible, des liens vers :

– Une playliste Sax ‘n’ rock (Spotify) qui intègre la majorité des morceaux de musique proposés ;

– Des vidéos musicales sur Youtube ;

– Les descriptions musicales des morceaux de musique, des albums ou des musiciens. Piochés la plupart du temps dans http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Musique ou dans http://www.allmusic.com/.

– Les saxophonistes qui ont fait carrière sous leur nom ou ont été les membres fondateurs ou historiques d’un groupe de rock, sont signalés en encre verte.

 

Deux cents ans déjà !

Bicentenaire de la naissance d’Adolphe Sax

né le 6 novembre 1814 à Dinant

en Belgique

14 Commentaires

  1. Psyclope dit :

    Il y a aussi du saxophone chez Ihsahn (musicien du groupe de black-metal Emperor), notamment sur l’album « After » (2010), joué par Jørgen Munkeby (du groupe norvégien Shining).

    Répondre
    • Arsène Ott dit :

      Merci Psyclope,

      Je viens d’écouter Ihsahn – A Grave Inversed et Ihsahn – Undercurrent, Ihsahn – Heavens Black Sead, Ihsahn – On The Shores, quelles entrées en « matière » fusionnelles, massives, mais aussi médidatives pour le saxophone.
      Arsène

      Répondre
  2. Arsène Ott dit :

    Dans le foulée du message de Psyclope, j’ai pu explorer le lien suivant proposant une belle sélection de groupes de Heavy Metal dans lesquels le saxophone avait trouvé sa place :
    http://www.invisibleoranges.com/2011/11/heavy-metal-saxophones-the-good-the-bad-and-the-ugly/

    Arsène

    Répondre
  3. Pascal dit :

    Il me semble qu’il y a pas mal de saxo chez George Thorogood, que je n’ai pas vu dans la liste.

    Répondre
  4. Arsène Ott dit :

    Nouvel ajout :

    Dire Straits, Michael Brecker dans la version studio et par Chris White dans la version live.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dire_Straits
    Dire Straits – Your Latest Trick
    https://www.youtube.com/watch?v=0YTh1Wsqo2c
    Dire Straits – Your Latest Trick – Live Version
    https://www.youtube.com/watch?v=mpqdLqYYpoY
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Your_Latest_Trick

    Quand, je disais qu’il y avait certains titres qui étaient gros comme une maison, et qu’il est facile de passer à côté.
    Arsène

    Répondre
  5. Arsène Ott dit :

    Journée faste…

    A écouter également :
    Men at Work, Greg Ham (saxophone)
    http://en.wikipedia.org/wiki/Men_at_Work

    Men At Work – Who Can It Be Now?
    https://www.youtube.com/watch?v=SECVGN4Bsgg
    http://en.wikipedia.org/wiki/Who_Can_It_Be_Now%3F
    Arsène

    Répondre
  6. OTT Arsène dit :

    Mes dernières découvertes avec un incontournable : Captain Beefheart.

    Amon Düül, Chris Karrer (saxophone)
    http://www.allmusic.com/artist/amon-d%C3%BC%C3%BCl-mn0000020992
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amon_D%C3%BC%C3%BCl_II
    http://www.allmusic.com/search/all/Chris%20Karrer

    Amon Düül II – Fly United
    https://www.youtube.com/watch?v=m-BVJYo28ks
    Amon Düül II – Pig Man
    https://www.youtube.com/watch?v=2WM8TpycsEw
    Amon Düül II – Ladies Mimikry
    https://www.youtube.com/watch?v=Caj3NR587R0
    http://en.wikipedia.org/wiki/Vive_La_Trance
    Amon Düül II – Jail-House-Frog
    https://www.youtube.com/watch?v=pvamU4v1rjk
    Amon Düül II – Wie Der Wind Am Ende Einer Strasse
    https://www.youtube.com/watch?v=CwtAsbXXUGA
    http://en.wikipedia.org/wiki/Wolf_City

    Can
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Can_%28groupe%29
    http://de.wikipedia.org/wiki/Olaf_K%C3%BCbler_%28Musiker%29
    Can – Red Hot Indians
    https://www.youtube.com/watch?v=HfBTV3ZFFyY
    http://www.allmusic.com/album/landed-mw0000651023/credits

    Captain Beefheart (saxophone)
    http://en.wikipedia.org/wiki/Captain_Beefheart
    Captain Beefheart & His Magic Band – Bellerin’ Plain
    https://www.youtube.com/watch?v=K4IRywq-6D4
    Captain Beefheart & The Magic Band – Japan in a Dishpan
    https://www.youtube.com/watch?v=BGDl71AYjzc

    http://en.wikipedia.org/wiki/Lick_My_Decals_Off,_Baby

    Chicago
    http://en.wikipedia.org/wiki/Chicago_(band)
    http://en.wikipedia.org/wiki/Walter_Parazaider

    Chicago – 25 Or 6 To 4
    https://www.youtube.com/watch?v=WLiuMkGCOC4
    http://en.wikipedia.org/wiki/25_or_6_to_4

    http://www.ukandanz.com/

    Beatles
    Peter Coe
    (Né le 21 novembre 1930 – décédé le 16 mars 2009)

    http://www.allmusic.com/artist/peter-coe-mn0001192853/biography

    The Beatles – Got To Get You Into My Life
    https://www.youtube.com/watch?v=bxhhFOnXs2M
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Got_to_Get_You_into_My_Life

    Répondre
  7. OTT Arsène dit :

    Nouveau clin d’oeil avec cet hymne de d’Alex Ebert sous forme d’exit music (film A most violent year) :
    https://www.youtube.com/watch?v=SLw_Gm63L2g
    http://en.wikipedia.org/wiki/Alex_Ebert
    http://en.wikipedia.org/wiki/A_Most_Violent_Year
    Le saxophone (?) prolonge le chant.

    Répondre
  8. OTT Arsène dit :

    Pour votre information : la playlist Sax’N’Rock est régulièrement mise à jour sur Spotify, avec notamment en avril 2016 le magnifique «The Hope Six Demolition Project» de PJ Harvey.
    Arsène Ott

    Répondre

Trackbacks de cet article

  1. Sax’n’rock (Places et présen...
  2. Programme des Rencontres Nationales des Bibliothécaires Musicaux | 16 & 17 mars 2015 | Metz | « La médiation » | ACIM

Laisser un commentaire

CAPTCHA - Répondez à la question suivante : * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Propulsé par WordPress