- ACIM - http://www.acim.asso.fr -

Vinyle attack ! Valorisation et médiation de la collection de vinyles de la Médiathèque d’Agglomération Béziers Méditerranée

par Dominique Fourcade, Responsable Pôle Musique Arts Cinéma, Médiathèque André Malraux
[1]

En 2016, dans le cadre de la thématique culturelle « Histoires de générations » la MaM (Médiathèque d’Agglomération Béziers Méditerranée [2]) a proposé un cycle d’animations autour du vinyle dans le but de valoriser son fonds de vinyles en surfant sur l’effet mode dont ils bénéficient actuellement.
Une exposition « Tous en sleeveface » est montée sur l’espace galerie avec des photos réalisées en interne avec la complicité des bibliothécaires de la MaM.
Parallèlement un appel à participation est lancé sur internet et à la médiathèque sollicitant la participation de tous les usagers à cette exposition baptisée « Vinyle attack. ». Il s’agit pour les volontaires de réaliser leurs propres photos en sleeveface avec un de leurs vinyles, 45 ou 33 tours. Nous avons recueilli une quarantaine de participations.
http://www.mediatheque-beziers-agglo.org/exploitation/ExpositionSleeveface/sleevefaces.aspx [3]

[4]

Nous avons également exposé de vieilles pochettes et quelques appareils de lecture : gramophones, électrophones, platines … dont certains ont été prêtés par des usagers, ainsi que des disques 0 (ou disque de de test pressing)*, des rouleaux de cire prêtés par notre voisin et partenaire sur ce projet, le CIRDOC (Centre interrégional de développement de l’occitan [5]).
à découvrir l’expo sur le site de la MaM : CIRDÒC – Ventadorn [6]

[7]

Sur 3 mois, de nombreuses animations ont été proposées :

Au total, 418 personnes se sont déplacées sur ces différents rendez-vous.
De mi-novembre à mi-janvier, une animation en direction des scolaires intitulée « petite histoire de l’enregistrement sonore », avec visite de l’exposition, a été suivie par 18 classes du CP au CM1.

***

Les vinyles de la MAM : une collection de 4000 disques des années 80
En 1984, la Bibliothèque Municipale de Béziers, située dans un vieil hôtel particulier derrière les Halles, ouvre une section discothèque avec une collection de 3 000 vinyles qui connaissent un beau succès. La collection s’enrichit au fil des ans, puis s’amorce à la fin des années 80 une lente décrue au profit du petit nouveau, le disque compact. […] Que faire des quelques 8000 vinyles qui, entre temps, avaient trouvé un refuge provisoire dans un espace de réserve bien trop étroit pour leur assurer de bonnes conditions de conservation ? La décision est prise d’opérer une sélection des titres les plus intéressants et en 2003, avec l’aide d’un conservateur de la médiathèque musicale de Paris missionné à Béziers, des critères de sélection sont définis pour garder une collection qui soit représentative de la vie musicale des années 80, années de constitution de l’essentiel de la collection.
Ces critères permettent d’écarter environ la moitié des disques, soit 4000 titres qui sont donnés au département musique de la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale de Nice, phonothèque de référence spécialisée dans la conservations des 33 Tours.
Les 33 Tours conservés sont intégrés aux collections patrimoniales de la MaM, figurent au catalogue informatisé, sont conservés dans des conditions requises de température et d’humidité.

Pour en savoir plus : Vinyle attack [8]


notes : un disque 0 est un disque premier pressage, en principe non commercialisé, et très apprécié des collectionneurs car de très grande qualité.
1/ Un article sur la fabrication des disques, qui fait notamment référence aux disques de test-pressing (=disques zero) : http://blog.cobrason.com/2015/04/la-fabrication-dun-disque-vinyle/ [9]
2/ Un très court article de Libération sur le Test-pressing : http://next.liberation.fr/musique/2016/04/01/test-pressing_1443345 [10]
3/ Une vidéo sur la fabrication des microsillons, tourné chez le fabricant MPO : http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/12/30/VIDEO.-Comment-fabrique-t-on-un-disque-vinyle-2170171 [11]
remerciement pour ces précisions à Marion FICAT, responsable du pôle Patrimoine & Département Musiques, Danses et Archives sonores du Cirdòc