Friday 15 Nov 2019

Le fonds Alain Dister «Rock et société» de la bibliothèque Robert Desnos de Montreuil : rapport de stage

« Le fonds Alain Dister : de l’héritage à la transmission » par Lucie Desmaret. Stage effectué du 2 janvier au 31 mars 2019
Rapport de stage dirigé par Bernard Poupon, Directeur adjoint, et responsable du secteur musique de la Bibliothèque Robert Desnos de Montreuil.
Université de Limoges – Licence Professionnelle – Métiers du livre : documentation et bibliothèques – 2018-2019

En 1967, Alain Dister publiait dans le douzième numéro du magazine Rock & Folk un article intitulé Hip est mort. L’Amérique libre est née ! , décrivant les funérailles d’un mannequin paré de tous les atours hippies, qui eurent lieu le 6 octobre de la même année dans le quartier de Haight Ashbury à San Francisco.
Cette parade avait pour but de détruire l’image caricaturale qu’avaient engendrée les médias d’un mouvement contestataire réunissant la génération du baby-boom d’après-guerre, laquelle rejetait les valeurs traditionnelles et le mode de vie de la génération précédente, ainsi que la société de consommation née dans l’Amérique du fordisme. Ce mouvement porteur d’utopies en avait été réduit au mot hippie qui désignait « tout individu portant le cheveu un peu long et vivant, cela va de soi, une
existence de débauche […] [un] ennemi, [semant] le trouble et la zizanie parmi la belle jeunesse […] ».

Quarante ans plus tard, la bibliothèque Robert Desnos de Montreuil organisait l’événement Summer of love, en partenariat avec la chaîne de télévision Arte, qui célébrait l’explosion du mouvement psychédélique à San Francisco au cours de l’été 1967. Au programme des festivités qui s’étalèrent sur cinq mois, une rencontre avec Alain Dister, le 6 octobre 2007, invité à témoigner sur sa participation active à cette aventure californienne. Dister fut ému par son entretien avec Bernard Poupon,
directeur adjoint de la bibliothèque et responsable du secteur musique, qui avait suivi dans sa jeunesse le travail du journaliste rock. Loin de l’anecdote, cette émotion et cette connexion établie entre les deux hommes, ainsi que le professionnalisme et l’érudition de l’équipe du secteur musique pour mener à bien l’événement , détermina la décision d’Alain Dister de lui donner sa bibliothèque personnelle. C’est ainsi qu’est né le fonds Alain Dister, ou fonds « Rock et société », constitué d’ouvrages traitant de ce genre à travers de simples biographies de groupes ou de musiciens, ou des études sur son rôle au sein de la société occidentale. Une grande partie se concentre sur les années 60 et 70.

Ma mission fut de cataloguer et d’exemplariser ce fonds. Je ne m’attarderai pas sur cette tâche, qui n’a pas représenté de difficultés particulières et qui serait fastidieuse à décrire et à lire. Je me concentrerai sur les enjeux d’intégrer un tel fonds dans un secteur musique en pleine restructuration, puisqu’il va passer du rez-de-chaussée au premier étage, perdant ainsi de la visibilité. De plus, il est maintenant établi que le support disque est délaissé au profit de l’écoute en streaming qui, bien que fragile économiquement, est un modèle qui s’installe durablement. Dans ces conditions, qu’est-ce que peut apporter le fonds Dister ? Comment l’exploiter au mieux ? Pourquoi un tel fonds dans une bibliothèque qui n’a pas mission de conservation ? Ma réflexion portera sur les moyens d’intégrer et de mettre en valeur ce fonds pour l’inscrire durablement dans la bibliothèque.

Je présenterai dans une première partie les spécificités du territoire Est-ensemble auquel est rattachée la bibliothèque, pour me concentrer ensuite sur les activités et les ambitions de cette dernière puis, plus précisément celles du secteur musique. Dans une deuxième partie, je contextualiserai le fonds Alain Dister avant d’en faire sa description. Enfin, dans les troisième et quatrième parties, j’évoquerai les moyens d’intégration de ce fonds dans le secteur musique et les actions culturelles à envisager pour le mettre en valeur. Je considérerai ce fonds moins comme une collection d’ouvrages que comme le genre auquel il est associé, le rock, pour établir son historicité et son potentiel médiateur.

http://aurore.unilim.fr/ori-oai-search/notice/view/unilim-ori-105668


télécharger le rapport de stage (pdf)R-MLDB-2019-005

Les bibliothèques de Montreuil – Est Ensemble
http://www.bibliotheque-montreuil.fr/

Trackbacks de cet article

  1. La playlist de septembre : «Autour de 1967, Summer of Love» des bibliothèques de Montreuil | ACIM

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress