Accueil > Agenda > les Rencontres nationales des bibliothcaires musicaux 2009 - inscriptions (...)

ACIM co-organis avec la BNF, la Cit de la musique et l’ABF

les Rencontres nationales des bibliothcaires musicaux 2009 - inscriptions cltures - programme au format PDF ci-dessous

Paris

lundi 23 mars 2009, par Arsne Ott

Le temps des cigales

« L’information semble tre un ’ bien ’, une dimension de l’humanit, inpuisable, non polluante et susceptible de crotre l’infini. Elle peut tre fournie par les uns sans qu’ils s’appauvrissent, chose qui est inadmissible pour l’conomie de march, fonde sur la raret et l’exclusion. Elle recle l’abondance et la proprit collective... » Bernard Maris [1]

Champ / contrechamp

Le dsenchantement des marchs financiers au cours de cet automne 2008 aura dissip, le temps d’une saison, les brumes vertueuses qui enveloppaient une conomie de prdateurs. Pour ceux qui avaient encore un doute, il est apparu clairement que l’enfer de la spculation boursire n’tait pas pav de bonnes intentions, que les discours rptition sur la transparence dans le domaine des finances, n’ont gure donn rflchir.
Par ailleurs, la lecture des textes de l’conomiste Bernard Marris a fait apparatre que l’information (musicale, littraire, scientifique, cinmatographique...) pouvait tre une sorte de contrechant productif, lorsqu’il est interprt dans la partition de l’conomie librale.
Le chant des cigales, est donc une faon de placer l’information, et en ce qui nous concerne son traitement dans les bibliothques musicales, comme l’expression d’une autre libert, qui n’est pas celle des marchs.
Face au champ de la gestion de la raret, nous pouvons ouvrir un contrechamp, celui de l’abondance, qui « recle (...) la proprit collective ».

Lors des dernires rencontres nationales (Toulouse 2008) nous avions entrevus la faon dont cette proprit collective s’exprimait, se dveloppait partir d’œuvres mises disposition du public sous licence Creative commons (http://fr.creativecommons.org/), ou partir d’une expression de soi pouvant prendre les formes les plus varies au sein de la « blogosphre ».
Nous avons galement fait le constat que l’offre numrique en bibliothque se dveloppait souvent de faon houleuse, entre exploitation des nouvelles ressources technologiques et la gestion du droit d’auteur.

Les rencontres de 2009 seront l’occasion de souligner de quelle manire les bibliothques, et en particulier les bibliothques musicales, contribuent l’abondance.

L’abondance (le temps des cigales) se caractrise ici par le fait que dans l’change intellectuel on ne perd rien donner, prter, changer. Si la connaissance est une appropriation, ce n’est pas parce qu’elle dpossde quelqu’un, mais parce qu’elle rend la culture son destin : partager les lectures, les coutes, les expriences, les recherches ; faire circuler les œuvres, relier et librer les individus.
Bien sr l’information (sa collecte, son traitement intellectuel, sa mise disposition, sa numrisation, sa conservation...) a un cot, mais l’enjeu est pour nous que ce cot soit, autant que possible, pris en charge par la collectivit afin de garantir la libert et la prennit d’accs l’information.

Ces rencontres 2009 seront l’occasion d’envisager les enjeux du projet Gallica 2, du Portail de la Cit de la musique, de pointer des dmarches innovantes au niveau europen et de souligner la faon dont les portails documentaires permettent de « mutualiser » les ressources documentaires. Outils de partage et de valorisation du patrimoine et des productions documentaires (recherches, slections, informations thmatiques...), d’inscription dans la communaut d’information et de recherche lie la musique (signets, flux RSS), de mise en commun des captations de concerts, de confrences ou d’vnements culturels, de mise disposition d’accs distance l’information l’information musicale, notamment en signalant l’volution de l’offre de nouveaux prestataires (par ex. Bibliomedias - http://www.bibliomedias.net/).

En 2009 l’ACIM ftera ses 20 ans d’existence

Si l’action publique contribue au chant des cigales, au traitement collectif de l’information, les rencontres nationales des bibliothcaires musicaux sont aussi l’affirmation du rle jou par la coopration professionnelle.

Une sorte de « revanche de la coopration » se joue travers les rassemblements et les changes que nous organisons. Action de coopration professionnelle mene face une socit de consommation o l’on cre de la sparation, o la retraite dore des uns spcule sur le temps flexible des autres, o l’information risque de plus en plus d’tre englue dans la concurrence.

Le temps des cigales est donc aussi le temps de la coopration, celui de l’ACIM qui en 2009 ftera ses 20 ans d’existence.

Rpondre la raret par l’abondance, l’extension du domaine de la solitude par l’exubrance du savoir, voire de la musique.
La coopration musicale relie les professionnels, publics et les crateurs. Elle est ce pont, cette table partage, cette coproprit, qui la fois nous rassemble, marque notre singularit et nous libre.

Rappelons que l’Association pour la Coopration des professionnels de l’Information Musicale a t cre Paris en 1989, avec pour objectif de dpart la publication d’Ecouter Voir. [2]

La parution de ce priodique professionnel a t suspendue en 2003 pour faire place ensuite de nouveaux outils coopratifs : le portail des bibliothcaires musicaux (www.acim.asso.fr), la liste de diffusion discothecaires_fr, les bulletins de liaison et prcisment l’organisation des Rencontres nationales des bibliothcaires musicaux.

Nous remercions le collectif les Rhubarbus qui nous a permis d’illustrer le programme des rencontres partir des lments de scnographie issus de leur exposition ’Cadavres exquis’ cre la Mdiathque de Strasbourg Centre ville – photographies A. Ott.
Pour tout contact avec le collectif : rhubarbu@gmail.com

Musicalement vtre

Arsne Ott
Prsident de l’ACIM

Dtour musical :

« Y’a des cigales dans la fourmilire » / La Rue Ketanou
http://www.deezer.com/#music/album/224334

Rappel :

L’ACIM est la recherche d’un lieu, d’une Mdiathque, d’une ville... susceptible d’accueillir les Rencontres nationales des bibliothcaires musicaux en 2010 et 2011.
Cahier de charge : disposer d’un auditorium d’au moins 200 places, grer des ressources documentaires musicales ou organiser des vnements lis la musique, participer l’organisation des rencontres.

Participer aux Rencontres nationales ?

Programme des Rencontres nationales 2009

Inscription aux Rencontres nationales 2009

Adhsions l’ACIM :

Pour faciliter les dmarches lies l’adhsion

Bulletin d’adhsion 2009 disponible sur le site de l’ACIM


[1Nous empruntons Bernard Maris la thmatique des cigales mise en perspective dans : Antimanuel d’conomie dit aux ditions Bral. Vol. 1 « Les Fourmis » et le vol. 2 « Les cigales ».

[2L’ACIM tait alors subventionne par la Ville de Paris (Direction des affaires culturelles) et le Ministre de la culture et de la communication (Direction du Livre et de la Lecture, Direction de la Musique, de la Danse, du Thtre et des Spectacles).