Electronica

Dissolved – A city in static

Dissolved – A city in static

Alors qu’il s’apprête à publier un album très prochainement, Dissolved revenait en 2019 avec ce City in Static. Moins dense que par le passé, la musique du  beatmaker invoque les sonorités synthétiques des années 80 pour mieux les mixer avec une electronica riche et organique.

Source : dissolved.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Derrok – Espinal EP

Derrok – Espinal EP

Avec ce nouvel EP en provenance du Chili, Derrok nous propose un véritable voyage en pleine nature. Sa musique, lancinante mais pas lassante, se construit et se déconstruit aux sons du charango, de la flûte et de la guitare, portée par des rythmiques hypnotiques. On se surprend à se laisser transporter par ces longues plages où semblent danser tous ces instruments acoustiques…

Source : derrok.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Holy Pink – Meditation hymns for an electronic age

Holy Pink –  Meditation hymns for an electronic age

Sur l’excellent netlabel Never Content et son catalogue plutôt orienté folktronica on trouve ce Meditation hymns for an electronic age de Holy Pink. Entre electronica, technopop et dreampop, le groupe trouve un chemin singulier plein de petites trouvailles qui crépitent aux oreilles.

Source : becomecontent.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Lontalius & Singular Balance – Alive

Lontalius & Singular Balance – Alive

Le Lontalius nouveau est arrivé début mars et depuis lors on se délecte de ce très bon cru concocté avec la complicité de Singular Balance. La touche d’electronica apportée par le Japonais sied parfaitement à l’univers tout en délicatesse de son comparse néo-zélandais, qui se démarque toujours par son don pour les mélodies ciselées et sa voix au magnétisme vibrant. La grande classe, une fois de plus…

Source : lontalius.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.7/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Azuria Sky – We Were Once Called Spring

Azuria Sky – We Were Once Called Spring

Avec ce We Were Once Called Spring, la Californienne Azuria Sky nous propose un album à l’ambiance crépusculaire, dans lequel se côtoient guitare acoustique, piano, machines électroniques calées en mode chiptune et de douces mélopées qu’elle semble presque susurrer à nos oreilles. Et soudain l’alchimie parfaite avec le magnétique Summer qui, avec Blue, et à un degré moindre Ravens, Confessions et Listen, nous attire encore et encore vers cette œuvre singulière…

Source : azuria-sky.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.7/5 (6 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

River of Deceit – Space Terrace 5am

River of Deceit – Space Terrace 5am

River of Deceit nous viens d’Italie et a sorti son nouvel album sur le netlabel allemand Zimmer Records en fin d’année 2019. Une fois de plus le netlabel surprend avec une sortie techno singulière, mêlant ambient et dubstep. Illustration avec le superbe et impressionnant La sombra !

Source : zimmer-records.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 2.5/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Niteffect – Nip in the bud

Niteffect – Nip in the bud

Retour du Hongrois Niteffect sur le netlabel allemand Kreislauf. Un peu plus souterrain que ses précédentes productions, Nip in the bud déploie en 8 titres son trip hop matiné d’ambient et d’electronica, comme l’illustre le très bon titre d’ouverture Moodboard.

Source : kreislauf.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 2.7/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Cialyn – Silver Halide Seashine

Cialyn – Silver Halide Seashine

Alors qu’il vient de sortir un Solar Radiance carry dreams à la tonalité plus dark, Cialyn avait déjà publié ce Silver Halide Seashine en début d’année. Digne héritier des Boards of Canada, période Music Has The Right To Children, Cialyn continuait dans sa voie electronica rêveuse et organique.

Source : cialyn.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 2.7/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Joaquin Cornejo – Barro EP

Joaquin Cornejo – Barro EP

Basé à Berlin, le netlabel Shika Shika ne connaît pas les frontières et rassemble des producteurs disséminés un peu partout sur la planète, qui ont tous la même envie de mêler musique électroniques et sons acoustiques, dans une ambiance très organique. Cela se vérifie particulièrement sur cet EP du Mancunien venu d’Equateur Joaquin Cornejo, qui laisse transparaître un peu de musique d’Amérique Latine dans chacune de ces quatre compositions hypnotiques.

Source : shikashika.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.9/5 (7 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Dissolved – Vaporous Weeks

Dissolved – Vaporous Weeks

En 2011, Dissolved, avec ce Vaporous Weeks, poussait jusqu’à ses derniers retranchements ses triturages de sons (avec notamment l’emblématique Her promise of Platinum Chloride got me through these dark months). Naviguant entre electronica foisonnante et expérimentation luxuriante, l’Ecossais creusait une fois de plus son sillon très personnel.

Source : archive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.5/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Fa Le Brou – Penrose

Fa Le Brou – Penrose

L’artiste Fa Le Brou arrive sur Kahvi Collective avec un EP minimaliste et aérien de cinq pistes, passant des effets sonores classiques de jeu video 8-bits (avec Damask) à l’hommage épique à Vangelis période Blade Runner (Living In) ou à la musique plus sombre d’Autechre. De quoi faire voyager l’auditeur curieux dans une électro subtile et reposante.

Source : kahvicollective.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest