Swearin’ – Fall into the Sun

Swearin’ – Fall into the Sun

Fruit d’une reformation inespérée en 2017, ce troisième album du trio de Philadelphie mené par les deux guitaristes Kyle Gilbride et Allison Crutchfield (soeur jumelle de Katie Crutchfield, alias Waxahatchee) renoue avec l’indie rock 90’s. L’ancien couple qui se partage les compositions et alterne au chant, maîtrise les guitares noisy et les mélodies accrocheuses à la manière des Pixies ou des Breeders.

Source : swearin.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.2/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Ghost Chief – Paint Leaves

Ghost Chief – Paint Leaves

Il aura fallu attendre six longues années avant d’entendre à nouveau les incroyables Ghost Chief, et on ne peut pas dire qu’ils se soient assagis avec les années. Avec un côté folk plus en retrait et des arrangements plus léchés, les Américains se laissent toute latitude pour explorer à tout va, avec une tendance screamo qui n’est pas sans évoquer Stöj Snak. Surprenant, déroutant mais diablement rafraîchissant !

Source : ghostchief.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Human Terminal – Press any key

Human Terminal – Press any key

En 2008 sur le netlabel allemand Rec72, sortait ce Press any key du russe Human Terminal. Un album qui brassait large en matière electro : du trip hop avec l’excellent Earth breath, à la drum’n’bass avec les très bons Logic cell et Artificial intelligence, en passant par le 8bit avec Press any key. Un très bon cru à redécouvrir !

Source : rec72.net
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Paper Beat Scissors – Parallel Line

Paper Beat Scissors – Parallel Line

Troisième album de Paper Beat Scissors aka le chanteur compositeur canadien Tim Crabtree, ce Parallel Line met en avant un travail vocal saisissant tout en sensibilité fragile et d’une tendresse viscérale. Les arrangements des chansons avec le quatuor à cordes The Warhol Dervish sont tout simplement somptueux et servent magnifiquement bien le propos de l’album : la construction de soi grâce aux rencontres, aux lieux et aux expériences qu’on vit chaque jour.

Source : paperbeatscissors.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Daniel Weltlinger Quartet – Szolnok

Daniel Weltlinger Quartet – Szolnok

Délaissant pour un temps ses habitudes jazzistiques, le violoniste et compositeur berlinois Daniel Weltlinger nous conte sur son dernier album l’histoire de son violon (hérité de son grand-père hongrois), qui a traversé le temps et les continents pour finalement revenir en Europe fin 2017. Un album plus personnel mais tout aussi savoureux, mêlant des éléments de jazz et d’autres plus classiques.

Source : danielweltlingermusic.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.6/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Miles Oliver – Color me

Miles Oliver – Color me

Depuis 2013,  le Français Miles Oliver se produit un peu partout en Europe et égraine une folk teintée de shoegazing pleine de poésie. Avec ce Color me, le musicien pousse encore plus loin sa mélancolie en mélangeant folk songs et titres embellis de parties rythmiques et de nappes de claviers, dont le profond Saturdaze illustré par son clip gorgé de nostalgie musicale des années 90. Superbe !

Source : milesoliver.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Jahzzar – Blinded by dust

Jahzzar – Blinded by dust

Déjà chroniqué ici, Jahzzar n’en finit pas de nous surprendre. Jahzzar, alias Javier Suarez, est très prolifique et a à son actif la réalisation de trente-neuf album dont celui-ci aux multiples influences avec des titres plus rock comme Roads that burned our boots ou Magic moutain (dont la présence du violon en arrière plan qui apporte une touche celtique) ou acoustiques comme Three times ou Vanlig.

Source : freemusicarchive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Lake South – Wellington | Te Upoko O Te Ika

Lake South – Wellington | Te Upoko O Te Ika

Après un If You’re Born On An Island The Ocean Heals You majestueux mais quelque peu torturé, Lake South revient avec un deuxième album plus apaisé. On y retrouve sa voix reconnaissable entre mille autres, et une electro pop elle aussi plus aérienne et organique, en relation avec le projet derrière ce Wellington | Te Upoko O Te Ika : associer à chaque titre une carte postale représentant un lieu, un sentiment… Encore un bien bel album à se mettre entre les oreilles !

Source : lakesouth.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.7/5 (7 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Glass Boy – 36 = 15

Glass Boy – 36 = 15

Ce 36 = 15 de Glass Boy, sorti en 2016, accrochait l’oreille dès les premières notes de Alone in a room et quelques suivantes (Dust and room, Verb…). Alone in a room, un titre qui pourrait résumer à lui seul cet album composé sûrement dans un tel contexte et dans le registre electro cotonneux qui va avec.

Source : glassboy.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Paper Thieves – headlights (ep / 2016)

Paper Thieves – headlights (ep / 2016)

Ils viennent de sortir un album (Koumpounophobia) mais dès 2016 on pouvait écouter le premier EP de ce groupe berlinois composé de cinq membres aux origines diverses (Allemagne, Turquie, Nouvelle-Zélande). Melting-pot de voix soul-jazzy et d’instrumentaux pop ou psyché (guitares, batterie, claviers) pour un résultat aussi inclassable qu’agréable.

Source : paperthieves.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Carsie Blanton – Buck Up

Carsie Blanton – Buck Up

Quinze ans après ses débuts sur Bandcamp et sous licence Creative Commons, Carsie Blanton débarque enfin sur Ziklibrenbib ! Depuis la Nouvelle-Orléans, elle nous sert un 6ème album somptueux qui regorge de petites pépites, entre un Twister au swing incroyable, le solaire That Boy, ou encore le velouté de Harbor. Grain de voix, qualité d’interprétation, talent des musiciens, tout est réuni pour en faire un incontournable de cette année 2019…

Source : store.carsieblanton.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.2/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Dissolved – Vaporous Weeks

Dissolved – Vaporous Weeks

En 2011, Dissolved, avec ce Vaporous Weeks, poussait jusqu’à ses derniers retranchements ses triturages de sons (avec notamment l’emblématique Her promise of Platinum Chloride got me through these dark months). Naviguant entre electronica foisonnante et expérimentation luxuriante, l’Ecossais creusait une fois de plus son sillon très personnel.

Source : archive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest