CC-BY-NC-SA 3.0

Himalayha – II

Himalayha – II

Sorti en juin sur le netlabel Enough Records, ce II du Portugais Himalayha fait la part belle aux ambiances cinématographiques. Extraits de dialogues, de radios, enregistrements ambiants combinés à des nappes de synthés ou des accords de piano, cet EP déploie une musique ambient complétement habitée.

Source : enoughrecords.scene.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Isobutane – Exchanging

Isobutane – Exchanging

Sorti en 2011 sur le netlabel slovaque Exitab, ce Exchanging de Isobutane éclatait d’une electronica flamboyante et plutôt musclée. Au sein de ces 13 titres ce glissait aussi ce Sdinsyou résolument drum’n’bass et sans doute le titre plus abouti, quelque part du côté de Theme from Ernest Borgnine de Squarepusher …

Source : exitab.exitmusic.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Bégayer – Terrain à mire . Une maison rétive . Contrainte par le toit

Bégayer – Terrain à mire . Une maison rétive . Contrainte par le toit

Bégayer butine dans tous les champs/chants : les musiques traditionnelles et chants populaires de l’Italie au Maroc, le blues, le punk et les musiques expérimentales/improvisées… au moyen d’instruments bricolés maison. Une musique ciselée à l’énergie brute pour déclamer des poèmes provenant du fin fonds de la mémoire collective du monde. “Un héritage sans testament”.

Source : begayer.bandcamp.com

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

William Carlos Whitten – Burn My Letters

William Carlos Whitten – Burn My Letters

Le new-yorkais Bill “William Carlos” Whitten fait du rock alternatif depuis bientôt trois décennies en tant qu’auteur-compositeur-interprète pour St Johnny et Grand Mal. Burn My Letters, son premier album solo, recèle des trésors de mélodies sombres et hypnotiques. Conçue en collaboration avec des membres d’Interpol, Mercury Rev, Joan as Police Woman et mixée par Dave Fridmann, sa musique mériterait d’avoir la même renommée que celle de ses amis !

Source : iheartnoise.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

EMay – Let Out Your Ghosts

EMay – Let Out Your Ghosts

Installée dans les montagnes rurales de Virginie-Occidentale, EMay y cultive notamment ses propres aliments et s’adonne à l’apiculture. Cette proximité avec la nature se reflète jusque dans ses productions musicales, à l’image de ce Let Out Your Ghost très organique dans lequel, entourée de musiciens reconnus, elle distille un folk-rock qui n’est pas sans évoquer Alanis Morisette, Joni Mitchell ou encore Janis Joplin.

Source : emaymusic.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

12XU – Single Series #3​/​4 7″

12XU – Single Series #3​/​4 7″

Quelque part entre l’aventure Sed Non Satiata et Baton Rouge, le même collectif de musiciens lyonnais avait remonté le projet 12XU. Beaucoup plus punk et toujours en français, le groupe publia une série de singles tout au long de l’année 2009, dont ce #3/4 7″ est issu.

Source : 12xu.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Klaustomi – The Gross Return Of The Beat

Klaustomi –  The Gross Return Of The Beat

Mon conseil été : ne passez pas à côté ! Klaustomi, composé de MotH et BR202, a la formule qui frappe. Vénéré en Béarn, ce son synth wave, post punk et électro déferlera sur vos nuits landaises. Le monde peut s’écrouler, vous continuerez à danser.

Source : deaddisco.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Borrtex – Coalescence

Borrtex – Coalescence

Entre deux bandes-son pour un jeu, un court-métrage ou un Youtubeur et des albums ou EP à tendance plus ambient, le Tchèque Borrtex, toujours très actif sur Bandcamp, nous montre avec ce Coalescence qu’il est toujours aussi à l’aise pour dérouler de jolis morceaux seul avec son piano. Un beau concentré de simplicité et de mélodies apaisantes.

Source : borrtex.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Stroon – Chosen months

Stroon – Chosen months

Avec ce Chosen Months, le slovaque Stroon délaisse ses compositions electro pour expérimenter avec des riffs de guitares (et puiser dedans pour son album suivant Solar Preludes). On pourra rapprocher ce 3 titres du Skinner’s Black Laboratories de Justin K Broadrick (tête pensante de Godflesh, Jesu, JK Flesh…) et Andy Hawkins. Même son fait de déflagrations larsens et saturations, même univers urbain et habité.

Source : exitab.exitmusic.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Old Best Friend – Almost

Old Best Friend – Almost

A l’écoute du premier titre d’Almost, on est persuadé d’embarquer pour un voyage de folk gracile et tranquille. Mais dès le morceau suivant, Old Best Friend libère son énergie au nom d’Anna et laisse parler son côté rock. Au final ce sont donc plutôt les montagnes russes musicales et émotionnelles du New-Yorkais qui sont au programme de ce 2ème album très plaisant.

Source : obf.wtf
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Subject Lost – Made of numbers

Subject Lost – Made of numbers

Issu du catalogue du netlabel slovaque Exitab, orienté musiques électroniques et expérimentales, le Tchécoslovaque Subject Lost verse plutôt dans l’electro qui fait bouger les pieds et la tête. Tout au long de ce Made of Numbers, on trouve une mélancolie savamment distillée portée par des rythmes dansants.

Source : exitab.exitmusic.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest