CC-BY-NC-SA 3.0

Crash Of Rhinos – Distal

Crash Of Rhinos – Distal

Paru en 2011, ce Distal des américains de Crash of Rhinos, n’a pas pris une ride. Maelstrom de math rock, punk rock et refrains collégiaux, ce 7 titres embraye à toute vitesse pour ne plus s’arrêter que sur le plus posé Asleep ! Ouf…

Source : crashofrhinos.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Wonderflu-Famille Grendy-The Wrong Sister – The Attic

Wonderflu-Famille Grendy-The Wrong Sister – The Attic

Jamais 2 sans 3 ! Voici un split réjouissant qui réunit 3 groupes : Wonderflu et The Wrong Sister déjà chroniqués dans ces pages et cerise sur le gâteau : la famille Grendy ! Énergie, fantaisie et rock grenier au rendez-vous sur cet EP logiquement nommé The Attic !

Source : music.wonderflu.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Hoodoo Mafia – The LizardMang EP

Hoodoo Mafia – The LizardMang EP

Attention, ne vous arrêtez pas à cette pochette « approximative », le talent musical des Hoodoo Mafia est inversement proportionnelle à leurs compétences graphiques ! Le quintet canadien déboule avec un EP explosif et remarquablement produit qui mêle allègrement hip hop, funk et rock à travers 6 titres percussifs et déterminés dont le groove redoutable fera hocher bien des têtes… Vivement la suite !

Source : hoodoomafia.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

131,2 BPM – All cats are black

131,2 BPM – All cats are black

“Quand la pensée radicale de gauche rencontre la techno!!!”
Un certain Mike, 131,2 BPM (1312, référence au ACAB, All Cops Are Bastards, tagué sur les murs par les anars… d’où le titre de l’album All Cats Are Black) a décidé d’insérer une dimension politique révolutionnaire dans la production techno, et de mixer au sein des lignes de basses et rythmes hypnotiques des extraits de discours de penseurs radicaux contemporains. On y trouve F. Lordon, G. Debord, J. Zimmerman, J. Fradin. Et ça danse dans les cortèges de tête !

Source : soundcloud.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Nate Maingard – Echoes

Nate Maingard – Echoes

Quel plaisir de retrouver notre baroudeur sud-africain ! Véritable citoyen du monde, il nous revient avec un EP rempli d’amour, d’espoir, de générosité, de bienveillance… bref 5 titres folk prêts à réchauffer les cœurs meurtris pour les guider vers de meilleurs lendemains. Un parfait cadeau de fin d’année en somme 😉

Source : natemaingard.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (1 vote au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Cialyn – Silver Halide Seashine

Cialyn – Silver Halide Seashine

Alors qu’il vient de sortir un Solar Radiance carry dreams à la tonalité plus dark, Cialyn avait déjà publié ce Silver Halide Seashine en début d’année. Digne héritier des Boards of Canada, période Music Has The Right To Children, Cialyn continuait dans sa voie electronica rêveuse et organique.

Source : cialyn.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.0/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Joaquin Cornejo – Barro EP

Joaquin Cornejo – Barro EP

Basé à Berlin, le netlabel Shika Shika ne connaît pas les frontières et rassemble des producteurs disséminés un peu partout sur la planète, qui ont tous la même envie de mêler musique électroniques et sons acoustiques, dans une ambiance très organique. Cela se vérifie particulièrement sur cet EP du Mancunien venu d’Equateur Joaquin Cornejo, qui laisse transparaître un peu de musique d’Amérique Latine dans chacune de ces quatre compositions hypnotiques.

Source : shikashika.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.8/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Andres Oddone – Aura

Andres Oddone – Aura

Sorti sur le netlabel allemand Shika Shika, défricheur de musique mélangeant world music et sons electro (et découvert via l’indispensable Auboutdufil), ce Aura du mexicain Andres Oddone est de toute beauté. Alternant titres rythmés, captations musicales et de magnifiques titres ambient (Ventura y colores, Maia), Aura est une véritable odyssée de sons et de couleurs.

Source : andresoddone.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.3/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

ELECTRIC BELT – Never Seen the Devil

ELECTRIC BELT – Never Seen the Devil

Depuis quelques annèes, les quatre musiciens d’Electric Belt se sont imposés comme des références du blues rock en Andalousie. Ce nouveau disque témoigne de la grande palette d’expression d’un groupe qui excelle désormais aussi bien dans le heavy rock psychédélique (Never seen the devil) que dans le blues plus traditionnel avec cette guitare slide superbement exécutée façon Muddy Waters énervé sur ce Tired and bored.

Source : electricbelt.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.7/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Hope and Social – Happy Bread (and Cruel Hangovers)

Hope and Social – Happy Bread (and Cruel Hangovers)

Avec une régularité qui fait plaisir à entendre, Hope and Social nous offre un nouvel album empreint d’une énergie diablement contagieuse. Rythmiques enlevées, mélodies et passages cuivrés entêtants, tout y est pour faire de ce Happy Bread (and Cruel Hangovers) un marqueur fort dans la discographie déjà conséquente du groupe anglais.

Source : music.hopeandsocial.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Diego Lorenzini – De Algo Hay Que Morir

Diego Lorenzini – De Algo Hay Que Morir

Diego Lorenzini est l’un des piliers du netlabel chilien Uva Robot, refuge depuis 2011 d’artistes folk/rock à l’éclectisme et l’authenticité marquantes. Il ne déroge pas à cette règle avec ce nouvel album dans lequel, entouré de nombreux autres artistes, il nous embarque de sa voix suave et swinguée le long de 17 titres chaloupés et envoutants. Un véritable délice !

Source : uvarobot.cl
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.3/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest