CC-BY-SA 3.0

Max Livio – Reggae One Shot vol. 1

Max Livio – Reggae One Shot vol. 1

Le français Max Livio a fait ses armes musicales et d’écriture dans le hip-hop des années 90. C’est en 2007 qu’il intègre le groupe Colombus Dub Band, et qu’il tombe amoureux de la scène et du reggae. En 2010, il réalise un projet solo intitulé Mon Manifeste et Sur les bancs de l’école, qui sort en 2012 et lui fait rencontrer le public. Il sort cette année une compilation particulièrement réussie de reggae nu roots, hip hop et world. Plein d’artistes y participent, et les vibes qui s’en dégagent sont très positives. A l’image de cette Traversée : prenons le large avec Reggae One shot vol. 1.

Source : maxlivio.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.8/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Captive Portal – Music Is Telephone

Captive Portal – Music Is Telephone

Captive Portal est un projet musical porté par Zach Bridier, un compositeur prolifique. C’est un EP de cinq titres dans un genre électroacoustique qu’il nous propose. Les cinq morceaux sont très épurés, joués par une guitare rythmique où s’introduit une guitare solo apportant une ligne mélodique bien démarquée. L’ensemble de ces compositions est accompagné de percussions donnant un album plein de fraîcheur.

Source : labelnetlabel.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.5/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Tracing Arcs – Waste not, Want not

Tracing Arcs – Waste not, Want not

Sorti en 2014, Wasteland de Tracing Arcs offrait une belle page de trip hop. Waste not, Want not en est la version remixée par le groupe lui même. Organiques, chaleureux, avec des basses colossales, les titres trouvent un nouveau souffle et rappellent plus que jamais les œuvres solo de Nicolette, la chanteuse des premiers Massive Attack.

Source : archive.org
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.7/5 (7 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

SEC – Que chaque jour soit dimanche

SEC – Que chaque jour soit dimanche

SEC est un duo toulousain basse batterie foufou, plein d’idées et de bonne humeur…  dont le projet du moment (non enregistré mais visible ici et détaillé ) est L’Emeute Philharmonique de SEC (ou EPS), constitué du duo + une chorale + un brass band, où chacun peut participer pour une grand messe foutraque avec le public. « SEC crame les deux bouts de la chandelle » et ça donne envie de tout brûler avec eux…  !

Source : seclerock.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.5/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Tintamare – Théorème du nombre critique

Tintamare – Théorème du nombre critique

Tintamare est un orchestre expérimental, un collectif d’une dizaine de musiciens de Montréal qui délivre une musique pleine de fanfare rock, de post-punk folk et de paroles contestataires. Depuis 2010, Tintamare écume le Canada et le Québec avec des spectacles endiablés. C’est en 2016 qu’ils enregistrent leur deuxième album intitulé Théorème du nombre critique  et « situé à la frontière entre la sociocritique stratifiée, les arrangements retentissants et la jungle musicale ». De l’énergie et énormément de talent !

Source : tintamare.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.3/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Alpha Brutal – Alpha Brutal

Alpha Brutal – Alpha Brutal

Drôle de mélange que nous propose cette formation parisienne ! One man band à l’origine, Alpha Brutal fabrique une étrange alchimie de chiptune, néo metal et rock indé d’influences 90’s. Et le tout fonctionne, c’est le moins que l’on puisse dire, de façon explosive !

Source : alphabrutal.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.2/5 (5 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

John Vallis – Time & States

John Vallis –  Time & States

Artiste compositeur et pianiste, influencé par la musique cinématographique, contemporaine, mais aussi pop, John Vallis nous interprète quatre orchestrations minimalistes, quatre pièces qui évoquent le temps qui passe, le temps suspendu, la répétition…

Source : johnvallis.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (6 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Minda Lacy – Owl Faces

Minda Lacy – Owl Faces

Enregistrements assez bruts et naturels, guitares acoustiques un peu piquantes, parties de batterie très organiques et un joli vibrato dans une voix dont le timbre ne laisse pas insensible…  A l’image de la pochette de ce Owl Faces, les chansons de Minda Lacy nous plongent dans une ambiance très sixties, nous servant au passage des mélodies bien accrocheuses. Sorti en octobre 2015 sur le netlabel californien Outfield Records, le premier album de la jeune Américaine a encore sans nul doute une belle vie devant lui…

Source : outfieldrecords.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.0/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Daniel Weltlinger – Koblenz

Daniel Weltlinger – Koblenz

Ayant collaboré avec des musiciens un peu partout sur la planète, le violoniste berlinois Daniel Wetlinger a sorti en 2014 un album dans lequel il rend hommage à Django Reinhardt et sa famille. A travers 11 compositions toutes aussi superbement interprétées et enregistrées les unes que les autres, il nous fait voyager d’influences en influences, non sans oublier de nous faire danser… ou vibrer. Un excellent album de jazz manouche (mais pas que), comme on en croise trop peu souvent dans le monde de la musique en libre diffusion.

Source : danielweltlingermusic.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 5.0/5 (4 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Cud Eastbound – Leaving 

Cud Eastbound – Leaving 

Originaire de Montréal, Cud Eastbound est un compositeur d’indie folk. Influencé dans les années 80 par le mouvement punk, il va progressivement composer sa propre musique en solo s’accompagnant d’une guitare ou d’un banjo. Il voyage dans tout le Canada, les Etats-Unis, l’Australie où il s’approprie le style des musiques populaires et traditionnelles de ces pays afin d’y développer un folk impulsé par des rythmes issus du rock indé. Le style est très particulier et bien à lui. Le premier titre en est un bel exemple !

Source : cudeast.bandcamp.com
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 3.5/5 (2 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest