Southern City‘s Lab

Crossworlds – Day and Night

Crossworlds – Day and Night

Au carrefour de l’ambient, de la folk, du downtempo et de l’expérimentation vocale, le groupe Ukrainien Crossworlds a pris deux ans pour concocter cet album sortant des sentiers battus. Conçu à l’origine pour une sortie vinyle (une face pour la journée, l’autre pour la nuit), cet album touche-à-tout, mêlant avec brio voix, samples ethno, instruments et électroniques, est de plus assorti d’une magnifique pochette.

Source : store.southerncitylab.net
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.3/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Deadlines – Magical inertia

Deadlines – Magical inertia

Attention, nous avons constaté après coup que cet album comportait une reprise d’un titre de The National, qui ne peut être publiée sous licence Creative Commons ! Lorsque l’on publie une reprise d’un morceau, les redevances sont calculées en fonction du nombre de copies, ce qui n’est pas compatible avec l’usage d’une licence Creative Commons, qui par nature autorise un nombre illimité de copies. A moins bien entendu que la reprise concerne une oeuvre du domaine public ou publiée sous une licence permettant d’office cet usage, telles certaines licences Creative Commons.

Chronique d'origine

Javier Peiro Hernandez et Jordi Bohigues Alemany ne sont pas des novices en matière de musique malgré leur jeunesse. C’est pourtant leur premier album en duo, réalisé à 4 mains sur le label russe Southern City’s Lab. Magical Inertia propose à nos oreilles une pop raffinée, discrète mais mature où se glissent quelques sonorités plus acides. A l’écoute de Safe tonight ou Infectors, on est loin d’un énième bonbon sucré.

Source : Southerncitylab.netFermer
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.3/5 (3 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest

Kai Engel – Rain Catcher

Kai Engel – Rain Catcher

Une belle transition entre l’automne et l’hiver : ce pianiste moscovite réussit à attraper la pluie pour la transformer en notes qui tombent comme autant de flocons de neiges dans nos oreilles ! Voici l’un des morceaux les plus lumineux de cet album (comme son titre ne l’indique pas) tout en arpèges mélodiques. A noter également : le très bon « Back to Lighted Streets » dans lequel l’orchestration downtempo dévoile toute la puissance mélancolique du piano – on y retrouve l’habillage électronique plus présent sur son dernier album.

Source : southerncitylab.net
VN:F [1.9.22_1171]
Note : 4.5/5 (19 votes au total)
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrPin on Pinterest